Thierry Marx et le Niçois Eric Abihssira visent la présidence nationale de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie

Le binôme formé par le célèbre chef et le patron de l’hôtellerie-restauration de la métropole niçoise est en lice pour l’élection à la tête de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie.

Article réservé aux abonnés
Ax. T. Publié le 04/10/2022 à 17:55, mis à jour le 04/10/2022 à 17:54
Eric Abihssira le patron des hôteliers restaurateurs niçois et le chef étoilé Thierry Marx forment un binôme candidat à la présidence de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie. DR

Parmi les cinq binômes candidats à la présidence de l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) figure celui formé par Thierry Marx et Eric Abihssira. D’un côté le chef étoilé, figure de la gastronomie sur petit écran. De l’autre, le patron des hôteliers restaurateurs de la métropole niçoise. Ensemble, ils comptent bien convaincre les professionnels adhérents de l’Umih et décrocher le poste lors de l’élection qui aura lieu le 27 octobre.

Pourquoi ont-ils décidé de se lancer dans un tel challenge? Connaissant Thierry Marx, la réponse est dans la question car l’homme aime les défis. Mais il précise tout de même vouloir "être le porte-voix de toutes nos entreprises et pas seulement de ses success stories. Aujourd’hui, avec Eric Abihssira, nous nous présentons avec un projet, des propositions. L’Umih est un formidable catalyseur d’idées. Nous allons donc, ensemble, poursuivre nos discussions, nos débats pour les enrichir et finaliser cette feuille de route qui, je le souhaite, marquera les quatre prochaines années de notre organisation."

Trois angles d’action

Son acolyte ajoute: "Nous souhaitons poursuivre le travail entrepris par l’Umih et les fédérations de France et des Outre-mer pour répondre à l’urgence de la situation de notre secteur, aux changements profonds de la société et à leurs impacts sur nos entreprises. Je souhaite demeurer au contact quotidien de nos adhérents pour les représenter et défendre leurs intérêts le plus efficacement possible."

À l’appui de leurs vœux, les deux hommes ont dégagé trois angles d’action. D’abord, "rassembler toute la profession pour défendre la compétitivité et la profitabilité des entreprises" : il s’agit par exemple de travailler sur le tourisme mais aussi d’assurer une concurrence juste.

 

"Ecologiquement responsable"

Ensuite, "aider toutes les entreprises à s’adapter aux transformations en cours": cela implique de renforcer l’attractivité de ces métiers mais aussi d’accompagner les professionnels dans la transition numérique. Enfin, "soutenir la ruralité et devenir le fer de lance d’une profession écologiquement responsable".

D’ici au 27 octobre, le binôme va sillonner le territoire français et rencontrer les adhérents des fédérations locales. Ils étaient à Paris ce mardi et espèrent pouvoir rencontrer les Azuréens.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.