Qui est Eric Riem, le Cap-d'Aillois créateur de l'Ecole française de pizzaïolo ?

Vice-champion du monde de pizza, un titre qu’il est allé décrocher à Naples, Eric Riem a ouvert l’École française de pizzaïolos - la toute première école de pizza en France - à Cap-d’Ail en 2004 pour transmettre sa passion et son savoir au plus grand nombre. Elle a depuis fait des petits puisqu’Eric Riem a créé dans la foulée les écoles de Paris, Lyon et Nantes.

Julie Baudin Publié le 29/01/2022 à 11:35, mis à jour le 29/01/2022 à 10:57
Eric Riem a décroché à Naples, en 2009, le titre de vice-champion du monde. Jean-François Ottonello

Sa carrière dans la pizza avait débuté quelques années avant. Le plus simplement du monde. "C’était en 1997, j’étais jeune, je vivais ici et je cherchais à monter mon affaire. Je me suis lancé dans la pizza parce que je voyais que ça plaisait. À cette époque-là, j’étais un des premiers à faire de la pizza à emporter."

D’un naturel curieux, très perfectionniste et par-dessus tout un vrai passionné, le jeune pizzaïolo tient à exceller dans son domaine et tout en exerçant dans son établissement, il continue de se former.

Formé à la prestigieuse Scuola Italiana Pizzaioli

Direction alors la botte italienne, le pays de la pizza, pour apprendre auprès des plus grands à la Scuola Italiana Pizzaioli, la plus ancienne et la plus importante école au monde.

Le jeune Cap-d’aillois multiplie alors les voyages en Italie, se documente, allie les traditions culinaires italiennes et françaises. Il est la recherche permanente des meilleures farines et des meilleures levures, ses créations le poussent à s’engager dans des concours pour se mesurer aux meilleurs pizzaïolos.

 

En 2000 il participe à son tout premier championnat du monde de pizza. Il lui faudra encore quelques années pour se hisser parmi les meilleurs. "En 2009, je suis devenu le vice-champion du monde à Naples."

"leur apprendre les rouages pour avoir une pâte parfaite"

Sa maîtrise du métier et sa notoriété l’ont conduit, dès 2004, à vouloir transmettre son savoir. Partant du constat que de très nombreux restaurants proposent la pizza à leur menu, il se lance dans l’ouverture de son école française de pizzaïolo à Cap-d’Ail.

Avec un objectif bien précis : "Former un maximum de personnes au vrai métier de pizzaïolo, leur apprendre les rouages pour avoir une pâte parfaite, une cuisson optimale et un produit de grande qualité. Le but avéré est d’en finir avec l’improvisation autour de ce plat devenu international. Avant il y avait des familles de pizzaïolo. Il faut retrouver ces savoir-faire, avec des bons produits. C'est comme cela qu’on fait la différence".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.