“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Pit Stop : Ferrari version gastronomie

Mis à jour le 13/05/2016 à 05:05 Publié le 13/05/2016 à 05:05
L'équipe, autour du chef Rocco Seminara, compte une quinzaine de personnes pour la saison.

L'équipe, autour du chef Rocco Seminara, compte une quinzaine de personnes pour la saison. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pit Stop : Ferrari version gastronomie

Un établissement éphémère aux couleurs de l'écurie italienne ouvre aujourd'hui ses portes au Sporting d'été. Avec possibilité de grignoter, boire un verre… et tester une voiture !

Le carnet blanc est rouge corrida. Une couleur symbolique qui annonce le mariage de la Société des Bains de Mer et de l'écurie italienne Ferrari. Leur premier bébé ? Pit Stop, un bar lounge qui ouvre ses portes ce soir dans l'enceinte du Sporting d'été, pour faire le trait d'union entre la Salle des Étoiles, la Trattoria et le Jimmy'z.

Ce lieu éphémère, mis en place pour la saison estivale jusqu'en octobre, joue sur tous les codes liés à la marque automobile.

Des murs de la couleur de la carrosserie mythique de la voiture au cheval cabré, des objets fétiches mis en scène comme au musée. Et pour ceux qui n'auraient pas compris que nous sommes dans un temple dédié à la Scuderia, des écrans diffusent en boucle les images de la chaîne de télévision Ferrari.

L'alliance gastronomie-automobile ne s'arrête pas là. Les clients qui le souhaitent pourront en effet vivre l'expérience Ferrari, en live, en prenant le volant de véhicules mis à disposition pour des essais sur le parking voisin.

« Volonté de surprendre »

Ouvert 7 jours sur 7 pour boire un verre et grignoter en soirée, le nouvel établissement suit la volonté affichée de la SBM de s'allier - comme c'est le cas pour la suite Dom Pérignon à l'Hôtel de Paris - à des marques prestigieuses pour des concepts éphémères.

« C'est une volonté de renouveau, de changement. L'idée est de profiter pendant quelques mois d'un nouveau concept destiné à surprendre », explique Jean-Marc Aime, directeur de la restauration de l'Hôtel de Paris.

Pour remplacer l'ancien restaurant japonais Fuji, précédemment à cet emplacement, « et qui était en fin de carrière », un concours en interne a été lancé parmi les équipes de la SBM pour déterminer une nouvelle idée qui habiterait ce lieu pour l'été.

Tapas à l'italienne

Avec une capacité de 80 personnes, le Pit Stop emploie une quinzaine de personnes. Aux commandes, le chef Rocco Seminara, second de Franck Cerutti, qui a composé une carte de « spuntini », annoncés comme des tapas, à l'italienne, Ferrari oblige !

« Ce sont de petits plats, prévus pour manger sur le pouce, autour d'un verre, avec l'envie d'apporter de la légèreté et de la fraîcheur », détaille le chef qui a travaillé ses idées culinaires pendant cinq mois.

Sa plus grande fierté ? La mozza-bella, une boule de mozzarella qui, à la découpe, dévoile une tomate enfermée en son cœur. L'idée, en passe d'être brevetée, devrait séduire les gourmets.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.