Rubriques




Se connecter à

Le chef étoilé Yannick Alléno ouvrira son "Pavyllon" le 15 avril à Monaco

Installé depuis un an à l’hôtel Hermitage, le chef étoilé a transformé l’ancien restaurant Vistamar pour lui donner son ADN et recréer un concept qu’il a développé depuis 2019 à Paris.

CEDRIC VERANY Publié le 28/03/2022 à 12:21, mis à jour le 28/03/2022 à 12:22
Arrivé l’an dernier en Principauté, le chef étoilé ouvrira d’ici quelques jours sa table signature à l’Hermitage. Photo Sébastien Botella

"Il existe une vraie place dans la Principauté pour cette cuisine teintée d’azur dans une ambiance chic et décontractée et j’aimerais que les Monégasques s’approprient ce restaurant" promet Yannick Alléno dans le communiqué accompagnant l’annonce de l’ouverture à venir de son Pavyllon dans les murs de l’hôtel Hermitage. Pour l’heure, les travaux sont en cours d’achèvement coté salle et coté cuisine. Deux espaces qui vont se mêler autour d’un comptoir qui donnera une toute nouvelle configuration à l’ancien Vistamar.

C’est l’esprit Pavyllon, une "gastronomie de comptoir", concept éprouvé depuis 2019 par le chef doublement trois-Étoiles à Paris et qu’il exporte en Principauté. Son tour de chauffe la saison dernière, lancé quelques jours avant le Grand Prix, a été la surprise gastronomique qu’attendait Monaco. Pour son installation définitive en Principauté, dès le 15 avril, Yannick Alléno sera pleinement dans son environnement et promet "une cuisine savoureuse et raffinée" dans un cadre élégant autour du comptoir signature qui pourra accueillir une trentaine de convives qui suivront l’élaboration des plats.

L’écrin signé par Chahan Minassian, qui a décoré l’hôtel Crillon, a imaginé un comptoir en bois métallisé ouvert sur une cuisine au carrelage géométrique. Un espace à découvrir dans quelques jours…

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.