Rubriques




Se connecter à

Invité mais refoulé du Dîner des Chefs d'Emmanuel Macron, le chef étoilé Marcel Ravin se dit "humilié"

Le Chef étoilé Michelin d’origine martiniquaise qui officie depuis 2005 au Blue Bay à Monaco s’est vu refuser l’entrée de l’événement organisé ce dimanche soir autour du président Macron dans le cadre du Sirha à Lyon. Sur Facebook, il ne parle pas de "racisme", mais se dit "humilié". Il s’est confié à Monaco-Matin.

Julie Baudin Publié le 27/09/2021 à 13:35, mis à jour le 27/09/2021 à 13:36
Avec une étoile au Guide Michelin, le Chef Marcel Ravin originaire de Martinique orchestre avec passion les cuisines du Blue Bay à Monaco. (Photo Frantz Chavaroche)

Le Chef étoilé Michelin du Blue Bay à Monaco originaire de la Martinique, Marcel Ravin, a-t-il été victime de sa couleur de peau à l’occasion du Dîner des chefs organisé dimanche soir à Lyon?

Lui, semble le croire.

Invité officiellement par le "Président" comme l’indique sa carte d’invitation nominative, il s’est pourtant vu refuser l’entrée à cet événement qui se tenait à l’occasion du Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha) et qui réunissait 200 invités, dont de grands chefs français emblématiques, et pour la première fois en présence du président de la République Emmanuel Macron.

C’est sur Facebook que Marcel Ravin s’est d’abord confié.

 

"Triste soirée"

Dimanche soir, à 21h38 et depuis Lyon, il publiait: "Triste soirée. Être invité et finir sur un trottoir à bouffer une andouillette comme compagnie car refusé à l’entrée… #vivelagastronomiefrançaise et la fraternité. À travers les images diffusées… Cherchez l’erreur.

Et on m’explique que nous ne sommes pas différents. Je vous raconterai ce qu’est l’humiliation et ce qu’être différent. Bien sûr tant que vous n’êtes pas confrontés il est difficile de comprendre. #mercilavie. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour mes enfants et mes nombreux jeunes souvent inconsidérés. #vivelarepublique."

Un post partagé plus de 400 fois, largement commenté, qui s’accompagne de photos. Dont celle justement de son carton d’invitation, ainsi qu’une photo où on le voit attablé seul à une simple table devant une andouillette…

 
La carton d’invitation officiel envoyé à Marcel Ravin. (DR)

Ce qui semble sans doute être un couac technique (malgré nos sollicitations, nous n’avons pas eu de réponse des organisateurs, NDLR), Marcel Ravin l’a vécu comme une "réelle humiliation".

Contacté ce lundi par téléphone, celui qui depuis 2005 dirige les cuisines du prestigieux Monte Carlo Bay Hôtel de Monaco s’est confié à Monaco-Matin sur ce qu’il a vécu comme une "grande humiliation".

"J’ai vécu hier soir quelque chose d’assez désagréable. C’est un sujet sensible, à la limite d’un certain mépris. Je ne veux pas parler de racisme, mais d’un manque de fraternité."

"marre de devoir me battre tout le temps"

Encore très affecté, il raconte: "Je me suis présenté à l’entrée avec mon carton d’invitation officiel, j’étais très fier. Être invité était pour moi une reconnaissance. On m’a alors expliqué que je ne figurais pas sur la liste des invités. J’ai montré mes papiers d’identité, des coups de fil ont été passés mais personne n’a rien voulu savoir. Je suis resté devant la porte de 18h30 à 20 heures en espérant que les choses allaient se débloquer. Rien du tout! Aucune personne de l’organisation n’a daigné faire quoi que ce soit. À côté de moi j’ai vu des gens entrer sans aucun carton d’invitation écrit, alors que moi on me demandait des papiers! C’était rageant, humiliant."

"Choqué", "déçu" et surtout "humilié", le chef Marcel Ravin a fini par tourner les talons et est allé manger une andouillette seul dans un restaurant à proximité, avant dit-il "de rejoindre à pied mon hôtel". "Je n’ai même pas voulu aller dans mon restaurant à Lyon pour voir mes équipes, tellement j’étais humilié. Car cette fierté de participer à cet événement c’était aussi pour eux."

 

Marcel Ravin qui est arrivé en métropole à l’âge de 20 ans, son CAP en poche pour enchaîner ensuite les expériences dans de nombreux établissements étoilés, confie que "cela fait résonance à mon passé où tout était compliqué. Je ne suis l’élève de personne, je me suis construit tout seul et j’ai rencontré des galères pour arriver au niveau où je me trouve aujourd’hui."

Il poursuit, "j’ai contribué à faire évoluer la gastronomie française, je n’ai aucune reconnaissance. Il m’a même fallu dix ans pour décrocher une étoile Michelin! J’en ai marre de devoir me battre tout le temps, à chaque fois. Je dois être considéré et respecté pour ce que je suis."

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.