A Roquebrune-Cap-Martin, ils ont lancé leur marque de thés aux parfums de la Côte d'Azur

Céline et Christopher Glasser ont lancé en décembre 2020 Caminatea, qui référence une trentaine de thés et infusions dont Chouchou playa, Bronzette aux Sablettes, Fougasse mentonnaise qui évoquent des saveurs azuréennes.

Elodie Charrière Publié le 08/09/2022 à 14:24, mis à jour le 08/09/2022 à 14:13
Christopher et Céline Glasser (Photo Franz Chavaroche)

Il y a des belles histoires qu’on aime raconter autour d’une tasse de thé accompagnée de quelques biscuits et de jolis souvenirs. Et s’il n’y avait plus besoin de mots?

Seulement des saveurs qui nous font revivre un moment précis de notre vie… Des saveurs qui parlent d’elles-mêmes, tout simplement. Un thé qui nous rappelle un Noël passé à Monte-Carlo, une matinée au marché aux fleurs du cours Saleya ou une baignade au Golfe Bleu...

Ce sont ces émotions que Céline et Christopher Glasser ont voulu transmettre avec Caminatea, leur marque de thés et d’infusions, lancée en décembre 2020.

"Une personne vient en vacances ici, goûte nos infusions puis repart chez elle avec. Et à chaque fois qu’elle va boire son thé, elle va se souvenir de son séjour dans la région…", explique la jeune femme.

Le couple veut donc valoriser la Côte mais aussi, et surtout, le village de son enfance, Roquebrune-Cap-Martin.

 

"Roquebrune a une belle histoire, c’est un territoire qui a beaucoup vécu mais qui n’est pas toujours mis en valeur. C’est pourquoi on tient vraiment à représenter la Côte d’Azur, mais aussi notre commune, à travers nos thés", surenchérit Christopher.

Pourquoi Caminatea ?

Mais avant de se lancer, il a fallu nommer sa marque.

"Le thé du cap Martin? " Trop classique. " Il n’y avait pas d’histoire derrière ce nom et c’est ce qui nous gênait beaucoup", détaille le papa de trois enfants. C’est autour d’un dîner de famille qu’une idée surgit, comme une évidence.

" Camina! C’est Caminatea!", s’exclame soudainement le beau-père de Céline.

"C’est une expression qu’utilise tout le temps ma grand-mère. Je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents, à Roquebrune village. On venait manger avec mes cousins et mes cousines. Et lorsqu’on était dans ses pattes, elle nous disait: "Allez Camina, Camina!" Ce qui voulait plutôt dire : "Allez, avancez, sortez de là, allez là-bas !"", se remémore Céline, sourire aux lèvres.

 

Aujourd’hui, sa mamie Alphonsine, que l’on surnomme Sissine au village, a 91 ans et continue à se promener dans les rues de Roquebrune.

"Mon beau-père ne connaissait pas du tout cette expression et lorsque j’avais onze ans, il a décidé de me surnommer comme ça. Pour lui, je suis Camina."

34 thés et infusions

Les thés sont présentés dans des boîtes en carton (Photo Franz Chavaroche).

Céline et Christophe proposent au total trente-quatre thés et infusions issus essentiellement de l’agriculture biologique. Leur thé vert provient du Japon, le thé noir d’Inde et le rooibos d’Afrique du Sud. Ils sont vendus en trois formats : le pot de 100 g (environ cinquante tasses de thé), celui de 50 g (vingt-cinq tasses de thé) et enfin des petites dosettes découvertes de 6 g (trois tasses de thé). Pratiquement tous s’inspirent de leur souvenir d’enfance, au cœur de la French Riviera.

Le Balade au cap Martin a des notes de figues, pêches et baies de Goji qui évoquent le grand-père de Céline. Ce dernier adorait monter au figuier, ramener quelques fruits pour les manger. Mais aussi celui de Christophe qui coupait les pêches, les mettait dans un verre et servait du vin par-dessus. Le Chouchou Playa, aromatisé aux pop-corn et à l’amande, rappelle les chouchous caramélisés vendus sur les plages.

" Avec le monsieur qui cri chouchou, beignet ! ", s’exclament les époux. Bronzette aux Sablettes dégage une association d’orange et de coco. La noix de coco pour les palmiers mais aussi l’odeur du monoï, représentant parfaitement la plage. Puis l’orange, pour Menton et ses fameux agrumes. Le Fougasse mentonnaise reprend les saveurs de cette spécialité locale, avec des touches d’anis, d’amandes et de fleurs d’oranger… Un thé qu’ils ont aussi décliné en glace.

Tisanes aux feuilles d’olivier

"On prépare également des tisanes avec des feuilles d’olivier", précise l’amatrice de thé. Christophe complète: "Il y a plein d’oliviers ici, il fallait absolument qu’on fasse quelque chose avec". Et voilà, L’Olivier Millénaire, un mélange des deux arbres fruitiers, emblématique de la région : des écorces de citron et des feuilles d’olivier. "On l’a nommé ainsi en hommage à notre olivier millénaire, celui qui est là-haut, à Roquebrune". Considéré comme le plus vieil arbre de France…

 

En plus d’avoir une attache particulière avec la région, certains thés plus exotiques font voyager à l’autre bout du monde. "Trésor des Caraïbes s’inspire de nos vacances. On a beaucoup voyagé. En Martinique, à Punta Cana, au Mexique…", sourit Céline. "Sunset à Koh Tao, c’est vraiment un de nos souvenirs de Thaïlande. Lorsqu’on regardait le coucher du soleil sur la petite île, en sirotant une Pina Colada. Un thé sucré avec des morceaux d’ananas et des copeaux de coco…"


Caminatea. Environ 13 euros les 100 g. En vente sur www.caminatea.fr

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.