A la découverte de l'Ecole française de pizzaïolo à Cap-d’Ail

Dans un petit atelier de Cap-d’Ail, le vice-champion du monde de pizza, Eric Riem, apprend les secrets et tours de main d’un métier qui ne connaît pas la crise. En quinze ans, des centaines de personnes se sont formées à son école française de pizzaïolo.

Article réservé aux abonnés
Julie Baudin Publié le 29/01/2022 à 10:56, mis à jour le 29/01/2022 à 10:56
L’école dispense une formation de pizza napolitaine selon un cahier des charges très précis de ce plat inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco. Jean-François Ottonello

Ils sont sur le chemin d’une reconversion professionnelle, changent de vie, ou veulent améliorer leur savoir-faire. Les parcours sont tous différents mais au bout du compte ils ont tous le métier de pizzaïolo dans la peau.

Ce matin-là sur les bancs de l’école française de pizzaïolo, ils sont cinq élèves.

Parmi eux, Laurent en reconversion, il a quitté la logistique pour la Reine et la Quatre-saisons. D’ici quelques semaines il lancera son affaire à Cannes et a choisi l’école d’Eric Riem pour se former. Il y a aussi Florent, le plus jeune, qui travaille en famille dans la pizzeria familiale de Six-Fours dans le Var, Le Poète. Il est venu ici pour améliorer sa technique et en faire profiter le restaurant familial.

Les ingrédients
les plus fous

 

Laurent et Florent ne lâchent pas une miette de ce que peut leur enseigner "prof Riem" lors de la partie théorique. Ils passeront ensuite à la pratique dans l’atelier d’à-côté où trône le four électrique de l’école. Un four spécial, équivalent du feu de bois, qui peut monter à plus de 500 degrés.

"Les vrais pros envoient entre 60 et 80 pizzas à l’heure, c’est énorme. Je n’en suis pas encore là, confie Laurent, mais ça viendra !"

C’est vrai qu’il mesure encore la taille du disque au centimètre (31 cm c’est parfait) et que l’étalement de la base tomate est parfois un peu hésitant et mal dosé. Mais il progresse vite.

À leurs côtés, il y a Julien, pizzaïolo confirmé de l’Atelier de Julien à Nice formé à ses débuts dans cette école. Rodolphe, tout droit venu des Pyrénées Orientales où il tient depuis quelques années sa Pizza concept. Et Thierry, le Breton qui fait de la résistance et préfère le gluten de ses pizzas au sarrasin des crêpes de son enfance !

Slice, pâtons,
et bisque de homard

 

Au moment de former les pâtons - ces boules de pâtes qui serviront à faire la base de la pizza - leurs gestes sont beaucoup plus précis. Ils osent aussi, avec succès, les ingrédients les plus fous - de l’ananas ou de la bisque de homard - qu’ils posent avec maîtrise et goût sur leur disque de pâte, quand ils ne décident pas carrément de rouler leur pizza avant de la cuire ! Et enfin, pour le spectacle, ils maîtrisent presque sur le bout des doigts le "slice", ce fameux envol de la pâte qui laisse pantois mais qui, entre nous, n’apporte rien au goût !

Ces pros de la pizza sont là pour mettre une nouvelle corde à leur arc : l’art de la vraie pizza napolitaine.

Devant le four de l’atelier qui vient de monter à 400 degrés ils vont alors, à tour de rôle, façonner à la main leurs pâtons. En respectant à la lettre les consignes d’Eric Riem : « Les gars pensez bien à vos bords ! »

 

Une pâte moelleuse et croustillante, aux ingrédients qui gardent toute leur saveur. Des pizzas qui restent délicieuses même quand elles ont refroidi ! Jean-François Ottonello.
ça "slice" à Cap-d'Ail. Jean-François Ottonello.

Comment suivre cette formation ?

Formation pizzaïolo
1 étoile 

Cette formation de 35 heures (pratique et théorie) est la plus ancienne de l’école et a prouvé son efficacité depuis la création. Elle a pour objectif de faire apprendre le métier de pizzaïolo. Un stage ouvert à tous qui enseigne les bases du métier (4 à 5 recettes de pâte à pizza de différentes fermentations, mise en place des ingrédients, apprentissage des gestes). Sous conditions d’éligibilité, le coût du stage, 1 295 euros HT, peut être pris en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue.

Formation expert


L’École française de pizzaïolo propose aussi aux professionnels et aux anciens élèves de continuer à s’améliorer pour gagner en vitesse et en qualité de pizza. Ce stage de 35 h a pour but le travail de la vitesse, de la qualité, l’empâtement indirect, ainsi que le travail des garnitures et présentations des pizzas. Le coût du stage, 1190 euros HT, peut être pris en charge par les caisses de formation continue.
À Cap-d’Ail : 83, avenue du Trois-Septembre. 04.93.78.02.02.
www.ecolefrancaisedepizzaiolo.com/

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.