Rubriques




Se connecter à

Youth LEague: Monaco a craqué face au Real

Auteur d'une grande première mi-temps tactiquement et dans l'engagement (2-0), le club princier a flanché physiquement au cours du second acte, balayé par le Real hier au Louis-II (3-4)

Christopher Roux Publié le 23/02/2017 à 05:05, mis à jour le 23/02/2017 à 08:51
Irvin Cardona a livré une belle première période avant de s'éteindre, à l'instar de son équipe.

Un cavalier seul. A la pause, la jeune garde monégasque filait à toute berzingue vers un quart à la maison contre l'Ajax. Faciles techniquement, costauds dans les duels face aux petits gabarits espagnols et rigoureux dans le pressing au milieu de terrain, les poulains de Frédéric Barilaro déroulaient leur plan à merveille.

Mieux encore, en rentrant au vestiaire, Badiashile & consorts comptaient deux longueurs d'avance (2-0). Oscar accrochait Muyumba dans la surface, Cardona prenait Zidane à contre-pied (1-0). Puis Mbae se montrait plus prompt que Zidane pour corser l'addition du bout du pied (2-0). Au terme d'un premier acte très délicat (quatre tirs contre huit), mis au supplice par la vivacité des Cardona, Bongiovanni, Sylla ou Alioui, le Real pouvait s'estimer heureux de rester en vie.

Sa première véritable occasion n'est intervenue qu'à la 40e. Lancé dans le dos de Diallo, Sergi Diaz obligeait Badiashile à s'interposer du pied. Les Merengue ont passé les quarante-cinq premières minutes à se casser les dents sur le quatuor Muyumba, Appin, Diallo, Mbae, dans le cœur du jeu. Cette incapacité à trouver les côtés avait le don d'agacer Guti.

 

Le coach madrilène profitait de la mi-temps pour sacrifier son capitaine, Oscar, et faire entrer Peeters. Le Batave, passé par le PSV et l'Ajax, a amené sa vista et son physique.

Une performance XXL qui lui a permis de fluidifier le jeu d'une « Maison blanche » aux couloirs retrouvés et de planter un doublé. C'est lui qui a relancé les siens (2-1) et qui a tué le suspense en fin de partie (2-4).

Sur le front de l'attaque, l'entrée de Dani Gomez à la place d'Alberto a également fait basculer la rencontre. Après avoir vu Diaz obtenir et transformer un penalty pour le 2-2, le n°9 du Real faussait compagnie à Diallo pour donner l'avantage aux siens pour la première fois, en profitant d'un contre favorable (2-3).

Un avantage décisif.

La réduction du score de Bongiovanni, sur coup franc au bout du temps additionnel n'a rien changé (3-4), l'ASM a quitté la scène européenne.

Le renouveau ibérique a coïncidé avec le déclin asémiste. Sans doute marqué par son combat dominical contre Nice (défaite 3-1 en ayant terminé à 10), le club princier a perdu le fil.

 

En retard sur les transmissions madrilènes, l'arrière-garde de la Principauté a ouvert des brèches dans lesquels Madrid s'est engouffré. Devant, Bongiovanni, Cardona et Sylla ont manqué de lucidité et d'altruisme en contre pour le résultat que l'on connaît.

Monaco n'a plus que le championnat désormais. Leader de sa poule, l'ASM pourrait se consoler avec un titre de champion de France.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.