“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vive la trêve pour l'AS Monaco après sa victoire face à Caen

Mis à jour le 22/12/2016 à 05:04 Publié le 22/12/2016 à 05:04
BernardoSilva n’a pas eu son rendement habitueL Vivement les vacances pour souffler un peu.

BernardoSilva n’a pas eu son rendement habitueL Vivement les vacances pour souffler un peu. Photo DR

Vive la trêve pour l'AS Monaco après sa victoire face à Caen

Fatiguée et sans idée, l'ASM bat Caen pour la dernière de la saison avec un penalty très généreux (2-1) que Falcao est allé chercher. Comme quoi, en football…

Le destin aime l'ironie. Ou l'humour. ça dépend de quel côté on se place. Pour Patrice Garande, l'entraîneur caennais, la soirée s'est plutôt mal terminée. Pourtant, il avait annoncé la couleur avant le match : « ce qui est sûr, c'est que vu la campagne de presse, je pense qu'on va jouer haut, sinon, le premier qui va tomber, il va y avoir penalty ».

A la 48e minute, Falcao est tombé. Monsieur Varela y a vu une faute de Dreyer alors que le Colombien était plus proche de la simulation qu'autre chose. Le capitaine de l'ASM avait déjà un avertissement et un second lui aurait alors indiqué le chemin des vestiaires.

A ce moment, le score était nul et vierge et Monaco n'avait rien à proposer dans son jeu. Le Tigre a transformé l'offrande et Monaco s'est finalement imposé (2-1).

Ou comment une action de jeu a changé le cours du match, donnant un drôle d'écho aux déclarations de Vadim Vasilyev qui, après la défaite de Lyon, estimait que l'OL était favorisé par l'arbitrage. Hier, le vice-président n'a pas dû trop se plaindre de la manière dont son équipe a été arbitrée.

« C'est un penalty généreux », a d'ailleurs honnêtement reconnu le dirigeant après le match en zone mixte, où il était attendu. Ajoutant qu'il ne « pensait pas qu'il y ait de lien entre mes déclarations et ce fait de jeu ».

En première période, Thomas Lemar aurait pu être sanctionné pour une main dans sa surface.

Oui mais non.

Le football est un sport dirigé par des hommes, donc faillibles, et il faut faire avec. Monaco aurait pu évoluer en infériorité numérique à la 48e minute, ce ne fut pas le cas. Globalement, l'équipe de la Principauté aura surtout cherché un second souffle et les efforts consentis contre l'OL, dimanche, n'avaient pas été digérés par tout le monde.

« On vient de faire 10 matches en 30 jours, on est tous très fatigué », lâche Leonardo Jardim. Surtout dans une équipe finalement peu remaniée, on a donc assisté au premier « 0-0 » à la pause de la saison, un gimmick qui rappelait les heures sombres de la saison passée.

Ce n'était pas un grand Monaco. Ce n'était pas un grand match de football.

Ce n'était pas un grand arbitrage. Mais ça fait trois points et deux récupérés sur le leader niçois, tenu en échec à Bordeaux (0-0). Avant de filer aux quatre coins du monde pour fêter Noël, les Monégasques ont terminé leur saison de L1 avec 42 points, c'est dix de plus que l'an dernier à la même époque, en ayant proposé des choses bien différentes.

Mais il était temps que cette phase aller se termine. Les deux dernières sorties auront confirmé que le groupe commençait à puiser dans ses ressources ; logique, après déjà 30 matches officiels cette saison. Pourtant Monaco a gardé le sourire, ce qui n'était pas le cas des Normands. Notamment Patrice Garande, qui a préféré quitter la conférence de presse d'après-match quand les questions l'emmenaient sur l'atmosphère d'avant-match plutôt que sur le jeu. Comme quoi, l'opération de communication a eu des effets positifs. Et l'ASM peut quitter 2016 avec le sourire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct