“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

VIDÉO. Ce qu’il faut retenir de la première conférence de presse de Robert Moreno, nouvel entraîneur de l'AS Monaco

Mis à jour le 31/12/2019 à 10:33 Publié le 30/12/2019 à 19:29
Robert Moreno en conférence de presse en présence ce lundi.

Robert Moreno en conférence de presse en présence ce lundi. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDÉO. Ce qu’il faut retenir de la première conférence de presse de Robert Moreno, nouvel entraîneur de l'AS Monaco

Après avoir effectué ses premiers pas d’entraîneur à La Turbie, Robert Moreno a été présenté à la presse au stade Louis-II ce lundi 30 décembre.

Veste noire, chemise blanche, le nouveau coach espagnol de l’AS Monaco, successeur de Leonardo Jardim, a commencé son discours en français avant de répondre aux questions en espagnol: "Parler français est une question de respect par rapport à vous et aux joueurs. Je le ferai au plus vite. Je mettrais toutes mes forces dans ma mission. Je suis heureux et fier d’être l’entraîneur de l’AS Monaco."

Ce qu’il faut retenir de la première conférence de presse de Robert Moreno ? Morceaux choisis.

"je veux battre le PSG"

"La Ligue 1 est un championnat rapide, technique. Je le connais, bien sûr, moins que le championnat espagnol, mais je n’ai pas d’appréhension."

"J’ai longtemps été adjoint. Aujourd’hui, c’est moi qui suis exposé. Mais je suis à l’aise dans ce rôle."

"Avant de parler du PSG en championnat, il y a une autre compétition, un autre adversaire (Reims en Coupe de France, samedi). Mais oui je veux battre le PSG. Je suis là pour essayer de gagner tous les matchs."

"Je suis heureux de mon effectif"

"Des renforts? Je ne dirais pas publiquement quels postes il faut renforcer. Je suis heureux de mon effectif. Et je garde ce genre de réflexions pour mes dirigeants."

"Je n’ai pas l’obsession du 4-4-2. Je sais m’adapter. Je sais aussi que le foot, ce n’est pas un schéma, c’est le style, l’animation."

"Cinq personnes viennent avec moi à Monaco: deux adjoints, un préparateur physique, un entraîneur des gardiens et un psychologue."

"Mon objectif? Bien travailler au quotidien, faire progresser les joueurs, l’équipe. Le travail entraîne les résultats."

"J’ai passé neuf années exceptionnelles avec Luis Enrique. Je suis reconnaissant. Mais aujourd’hui, je suis tourné vers l’avenir."

"Monaco doit jouer la Ligue des champions tous les ans"

"Depuis la fin de mon poste de sélectionneur, j’ai eu pas mal de propositions. Mais Monaco était le meilleur projet pour moi et pour ma famille."

"Je ne parlerai pas des matchs de l’AS Monaco avant mon arrivée. Ce serait un manque de respect par rapport à mon prédécesseur. Je n’ai pas à juger. Je vous parlerai du jeu de l’ASM à partir de samedi."

"Monaco doit jouer la Ligue des champions tous les ans."

Petrov: "Monaco a lancé de grands entraîneurs. Robert Moreno a ce profil"

De son côté, Oleg Petrov, le vice président de l’AS Monaco a tenté d’expliquer le remaniement: "Les résultats ont entraîné le changement d’entraîneur. C’était nécessaire. Ce n’est jamais facile de trouver le coach idéal au milieu d’une saison, mais nous sommes convaincus d’avoir visé juste avec Robert Moreno. Il a des compétences, des convictions, des ambitions. Il a toutes les qualités pour le club. Monaco a lancé de grands entraîneurs. Robert Moreno a ce profil. Il vient avec son équipe. Bob Tahri devrait donc quitter le club. Quant à André Amitrano, ce sera sa décision. Il est au club depuis longtemps. Nous souhaitons le voir rester. La balle est dans son camp."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.