“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vagner Love : "Monaco m'a choisi"

Mis à jour le 14/01/2016 à 19:15 Publié le 14/01/2016 à 19:15
Présentation officielle du brésilien Vagner Love, nouvelle recrue de l'AS Monaco à la boutique de l'as monaco en compagnie de Vadim Vasilyev

Présentation officielle du brésilien Vagner Love, nouvelle recrue de l'AS Monaco à la boutique de l'as monaco en compagnie de Vadim Vasilyev Photo: Jean-François Ottonello

Vagner Love : "Monaco m'a choisi"

A 31 ans, Vagner Love a fait sa première sortie officielle sous l'étiquette monégasque. Présenté à la presse dans la boutique du club, l'ancien attaquant des Corinthians a livré ses premières impressions.

Sous contrat jusqu'en 2017, Vagner Love est ravi de retrouver l'Europe et un projet ambitieux comme celui de l'AS Monaco.

Vagner, pourquoi avoir choisi Monaco ?

C'est Monaco qui m'a choisi. J'étais très heureux de savoir qu'un club comme Monaco s'intéressait à moi. Je suis heureux d'être ici et de faire mon travail dans un tel projet. Je suis ici pour aider le groupe, mes coéquipiers, le club. Je vais leur faire profiter de mon expérience.

Vous espériez un retour en Europe, vous qui avez longtemps joué en Russie ?

En général, je suis plutôt de nature à laisser le destin décidé pour moi. Dans ma tête, je ne voulais pas revenir en Europe et rester au Brésil avec les Corinthians, d'autant que ça se passait bien, je marquais beaucoup de buts (14 en 31 matches en 2015, NDLR). Mais quand Monaco s'est intéressé à moi, j'ai changé d'avis immédiatement. Je veux démontrer toute ma valeur, ici.

On dit que vous vous êtes assagi, c'est vrai ?

(Il rit). C'est surtout grâce à ma femme, qui est avec moi à Monaco, que je me suis assagi. Je ne sors plus beaucoup sauf pour m'entraîner et manger un bout dehors avec ma famille. J'ai plus d'expérience et je profite de la vie différemment.

Peut-on vous imaginer avec des tresses rouges et blanches ?

(Il montre son crâne dégarni). Ça va être difficile avec le temps, je perds mes cheveux. Depuis je me suis fait une nouvelle coupe de cheveux, ma femme aime bien. Mais pourquoi pas une teinture rouge et blanche ? Les tresses, non.

Avez-vous parlé avec vos coéquipiers ?

J'ai eu Fabinho et Wallace, les Brésiliens. Mais aussi ceux qui parlent Portugais. Je sais que la Ligue 1 est un championnat de qualité, solide. Dans ma carrière j'ai déjà joué contre les équipes françaises sur la scène européenne, je vais devoir être au top physiquement pour être performant.

Où en êtes-vous physiquement ?

Au Brésil, le championnat s'arrête en décembre, je n'ai donc plus rejoué depuis. J'ai besoin de une à deux semaines pour retrouver mon rythme. L'idée c'est d'être performant le plus rapidement possible. J'ai toujours cette envie de gagner, donc je m'adapte souvent très rapidement dans mes nouveaux clubs.

Avez-vous parlé avec Leonardo Jardim de votre utilisation sur le terrain ?

Pas encore. On s'est croisé rapidement ce matin, il m'a juste dit de me préparer car il allait avoir besoin de moi. Je suis persuadé qu'il saura m'utiliser de la meilleure des façons.

Votre femme est enceinte, vous auriez pu tranquillement rester au Brésil mais vous avez préféré traverser l'Atlantique. Quels ont été les arguments du club pour vous convaincre d'un tel pari et de tout chambouler à quelques semaines d'un heureux événements ?

Avant de prendre la décision, j'en ai discuté avec ma femme. Elle a adoré l'idée de venir vivre ici. On a entendu beaucoup de choses positives sur Monaco. Ma femme, je la traite comme une princesse. Et on est ravis à l'idée que notre petite princesse naisse ici.

La Ligue 1 bénéficie d'une exposition médiatique importante au Brésil depuis que de nombreux joueurs auriverdes jouent au PSG. Est-ce un championnat que vous suiviez, au Brésil ?

Je regarde beaucoup de football à la télé et c'est vrai que depuis un moment, le championnat de France est souvent diffusé, souvent le PSG. J'ai pu me faire une idée du niveau général, des différentes équipes. Monaco lutte pour la qualification en Ligue des Champions, c'est notre objectif principal et je suis là pour aider le club à y parvenir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct