“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Une victoire sans éclat qui donne aussi un peu d'air à l'AS Monaco

Mis à jour le 11/02/2021 à 08:58 Publié le 11/02/2021 à 08:35
En jambes, Stevan Jovetic a été l’unique buteur de la rencontre.

En jambes, Stevan Jovetic a été l’unique buteur de la rencontre. Photo AFP et JFO

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Une victoire sans éclat qui donne aussi un peu d'air à l'AS Monaco

La large revue d’effectif proposée par Niko Kovac ce mercredi n’a pas empêché l’ASM de s’imposer à Grenoble, troisième de Ligue 2. Monaco a pris son ticket pour les seizièmes.

Niko Kovac peut avoir le sourire. Son équipe n’est pas tombée dans le traquenard que réserve souvent la Coupe de France aux formations de l’élite (demandez à Bordeaux!). L’AS Monaco ne s’est pas seulement qualifiée pour les seizièmes de finale (NDLR: l’ASM connaîtra son adversaire des 16es de finale le 21 février  à 19 heurres. Les matchs sont prévus le week-end du 6 mars). en enchaînant une huitième victoire de rang en 2021, mais elle ne ramène surtout aucun blessé de son court déplacement à Grenoble, ce que la pelouse en mauvais état du stade des Alpes ne laissait guère espérer.

Comme il l’avait laissé entendre en conférence de presse, le technicien croate s’est aussi permis de faire souffler ses cadres en faisant très largement tourner son effectif (Volland, Sidibé, Badiashile avaient été laissés au repos en Principauté, Ben Yedder et Maripan ne sont pas entrés en jeu).

Un après-midi quasi parfait en somme pour une équipe qui a prouvé ce mercredi que sa force collective résiste à l’alternance et aux tristes matchs de milieu de semaine sans public. Les Grenoblois, dont on attendait un peu plus d’agressivité, lui ont, il faut le dire, un peu facilité la tâche.

Il y avait de la crainte et beaucoup trop de respect dans les rangs du 3e de Ligue 2 pour espérer secouer cette ASM sûre de ses forces et encore impressionnante dans le pressing, malgré un onze inédit.

"On a joué du très, très lourd. Contre une équipe de grande classe, avec beaucoup de puissance" reconnaissait l’entraîneur du GF38 Philippe Hinschberger après la rencontre. J’aurais aimé qu’on les mette en difficulté, mais ça a été dur. Et ils n’avaient pas leur équipe type."

Pour ce match, Niko Kovac avait décidé d’aligner d’entrée les jeunes Millot, Matazo et Matsima (tous trois plutôt intéressants) et de relancer Disasi (brassard de capitaine au bras), Fabregas, Pellegri et Jovetic, en manque de temps de jeu.

L’attaquant italien, nerveux, est passé à côté de la chance offerte par son coach. Au contraire du Monténégrin, en jambes, et unique buteur de la rencontre d’une frappe à ras de terre parfaitement placée (36e) au terme d’un contre express mené par Sofiane Diop.

"Pas notre meilleur match"

À la faveur de plusieurs changements, Grenoble a un peu plus poussé en fin de match et Jérôme Mombris a raté une occasion d’égaliser en croisant trop son tir (88e), seul face à Majecki.

Quasiment le seul frisson d’une rencontre que l’ASM aurait pu plier plus tôt sans les interventions décisives du portier isérois Salles face à Jovetic (66’) ou sur une Madjer de Golovin (87’).

Au final, la victoire ne laissera pas d’impérissables souvenirs au club du Rocher comme l’attestait bien volontiers Kovac.

"Cela n’a pas été notre meilleur match de la saison. Il n’y a pas de satisfaction particulière à en tirer. On a gagné et c’est l’essentiel." Sous-entendu, l’entraîneur monégasque en attendra bien davantage face à Lorient dimanche.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.