“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Benaglio de retour dans le groupe de l'AS Monaco pour affronter Bruges

Falcao a vécu une soirée cauchemardesque, à l'image de l'ASM. Le Tigre est sorti sur blessure avant la pause (37e).

AS Monaco : triste routine Jeux de mains, jeux de vilains

Kamil Glik: "Il y a eu beaucoup de malchance et de coups du sort sur ce match"

Voici les notes des Monégasques après leur défaite à Strasbourg (2-1)

Le match, les buts en vidéo, la stat... Ce qu'il faut retenir de la défaite de M...

"Une belle soirée" pour Leonardo Jardim après la victoire de l'AS Monaco à Saint-Etienne

Mis à jour le 15/12/2017 à 23:46 Publié le 15/12/2017 à 23:35
Leonardo Jardim.

Leonardo Jardim. Photo AFP

"Une belle soirée" pour Leonardo Jardim après la victoire de l'AS Monaco à Saint-Etienne

L'entraîneur monégasque a apprécié la prestation de ses joueurs vainqueurs faciles à Saint-Etienne 4-0.

Leonardo Jardim

"C’est une belle soirée, on a pratiqué un bon football. Quand ça se passe comme ça, que l’on marque vite dans le match, c’est toujours plus facile.

Saint-Etienne n’est pas dans sa meilleure forme, mais c’est la première fois que je gagne ici, devant un stade vide alors que d’habitude c’est toujours bruyant, ici.

C’est une soirée très bizarre. On a profité du climat et de la crise de l’adversaire, on a aussi bien combiné, tout en étant précis dans le dernier geste.

La pression, on se la met surtout sur nous. On ne pense pas au match entre Marseille et Lyon. Quand on joue bien, on n’a pas forcément à regarder ce que font les autres équipes.

On doit continuer à bien bosser et à faire progresser l’équipe".

Julien Sablé

"Je n’ai pas envie d’employer des mots trop forts... mais c’est dur à vivre, en premier lieu pour les joueurs, a expliqué l'entraîneur stéphanois.

Je l’ai déjà vécu dans ma carrière. Je suis très triste. On doit rejouer dans trois jours, aller au combat, ne rien lâcher, ne pas baisser la tête. Il faut assumer cette situation.

Le contexte est pesant, les joueurs ont du mal à s’exprimer et quand vous prenez un but au bout de trois minutes, ça anéantit tous les discours du monde, tout le travail de la semaine.

Il faut faire preuve de courage et seuls les plus forts en ressortiront.

On reste des hommes, on vit des émotions encore plus fortes à Saint-Etienne, c’est sans doute pour ça que mon président, qui est un amoureux du club, perd peut-être ses nerfs..."


La suite du direct