“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un joueur de l'OGC Nice prêt à baisser son salaire pendant la crise du coronavirus

Mis à jour le 31/03/2020 à 19:49 Publié le 31/03/2020 à 19:44
Pierre Lees-Melou.

Pierre Lees-Melou. Photo Nice-Matin

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un joueur de l'OGC Nice prêt à baisser son salaire pendant la crise du coronavirus

Alors que le club de Nice est passé au chômage partiel le 17 mars, Pierre Lees-Melou s'est dit prêt à baisser son salaire. Il évoque également dans son témoignage sa routine pendant le confinement.

"Les semaines passent et se ressemblent. Quelque part tant mieux, ça veut dire qu'on respecte le confinement (sourire). J’échange toujours sur les réseaux sociaux, Rio Mavuba m'a récemment nominé sur un challenge Instagram. Il fallait mettre le ballon dans la machine à laver. Je n'ai pas réussi du premier coup, mais je pensais que ça allait prendre plus de temps... Entre 5 et 10 tentatives ont suffi. J'entraîne un peu ma femme aux jongles dans le jardin aussi. Je la fais bosser en une touche, elle se débrouille plutôt bien!

"Le foot passe au second plan"

Les infos, honnêtement on ne les regarde pas tous les soirs pour éviter de “bader”. On suit les interventions politiques en direct quand Macron ou le premier ministre s'exprime, mais je ne lis pas la presse.
J’ai vu certains clubs de football parler de réductions de salaire. Personnellement, ça ne me choque pas. On a beau dire que c'est notre métier, il y a des choses beaucoup plus importantes comme la santé, la vie des gens.

Le foot passe en second plan, ce serait logique qu'on fasse des efforts pour combattre le virus en priorité. On a quand même une notoriété dans la société, montrer l'exemple ne me dérangerait pas. J'ai vu la proposition de Jean-Pierre Rivère par rapport une fin de championnat cet hiver. Je ne peux pas dire si c'est une bonne ou une mauvaise idée. Ce qui me fait peur, c'est de vouloir reprendre à tout prix pour finir le championnat à un rythme d'enfer.

Physiquement, nous, joueurs, ne sommes pas forcément prêts. On a beau avoir un programme physique à suivre, ça ne remplace pas les entraînements sur le terrain. On s'entretient, mais si on devait reprendre pour jouer tous les 3 jours, je ne sais pas si on tiendrait le coup. Encore une fois, ma première pensée c'est de combattre le virus, sauver les Français. Et après on avisera à propos de la reprise de la compétition."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.