“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Trois questions pour comprendre le revirement de l'AS Monaco sur le cas Vainqueur

Mis à jour le 12/01/2019 à 13:34 Publié le 12/01/2019 à 13:16
D’abord recalé à la visite médicale en raison d’une blessure au mollet et son incapacité à être opérationnel immédiatement, William Vainqueur a finalement rejoint l’ASM pour un prêt de 5 mois.

D’abord recalé à la visite médicale en raison d’une blessure au mollet et son incapacité à être opérationnel immédiatement, William Vainqueur a finalement rejoint l’ASM pour un prêt de 5 mois. AS Monaco

Trois questions pour comprendre le revirement de l'AS Monaco sur le cas Vainqueur

D’abord recalé à la visite médicale en raison d’une blessure au mollet et son incapacité à être opérationnel immédiatement, William Vainqueur a finalement rejoint l’ASM pour un prêt de 5 mois. Pourquoi ? Parce que la volonté du joueur, notamment après le premier refus, a séduit le board monégasque dans une période sportive compliquée. Explications.

William Vainqueur a-t-il réussi sa visite médicale ?

Non. Enfin, disons que l’ancien milieu de l’OM et d’Antalyaspor a accepté de pousser au-delà de ses limites lors des tests physiques pratiqués, notamment, par Bob Tahri, malgré une douleur au mollet. Résultat, Vainqueur a besoin de temps avant de pouvoir être apte à un match de football en raison d’une légère blessure au mollet, un endroit particulièrement difficile à soigner chez les footballeurs. Or, Monaco avait besoin d’un joueur disponible immédiatement (comprendre pour Marseille, par exemple). Dans un premier temps, Monaco a décidé de ne pas...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct