“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Trois choses à savoir sur Robert Moreno, le nouvel entraîneur de l'AS Monaco

Mis à jour le 29/12/2019 à 15:31 Publié le 29/12/2019 à 13:55
Robert Morano a vécu une fin difficile avec la Roja.

Robert Morano a vécu une fin difficile avec la Roja. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Trois choses à savoir sur Robert Moreno, le nouvel entraîneur de l'AS Monaco

L'AS Monaco a annoncé samedi soir se séparer de Leonardo Jardim et révélé dans la foulée le nom de son successeur. Il s'agit de l'Espagnol Robert Moreno. Présentations.

Il n'a jamais été joueur professionnel

Contrairement à la majorité des entraîneurs des cinq grands championnats européens, la carrière de coach de Robert Moreno n'est pas la suite logique de celle de joueur professionnel. 

L'Espagnol de 42 ans, entraîneur depuis 2003, est issu d'une formation académique. Diplômé en économie à l'université de Barcelone, il possède également un master en spécialisation tactique et entraînement. 

C'est lorsqu'il se spécialise dans le scouting et l'analyse vidéo qu'il est repéré par un certain Luis Enrique, l'actuel sélectionneur de la sélection nationale d'Espagne.

>>RELIRE. Jardim part, Moreno arrive... on vous raconte les coulisses du chassé-croisé sur le banc de l'AS Monaco

Il a "trahi" son maître

Après plusieurs expériences dans des équipes de jeunes autour de Barcelone, Robert Moreno touche réellement au haut-niveau auprès de Luis Enrique, séduit par les qualités de ce jeune prometteur.

Il se forge un solide CV en tant qu'adjoint sur tous les bancs que prendra son mentor: d'abord en équipe réserve du FC Barcelone, puis à l'AS Roma et au Celta Vigo.

Avec Luis Enrique à la tête cette fois de l'équipe première blaugrana, Robert Moreno remporte une Ligue des champions en 2015, deux championnats d'Espagne, trois Coupes du Roi, une Supercoupe d'Espagne et une Coupe du monde des clubs.

Après une expérience d'un an en tant qu'adjoint de Juan Carlos Unzué au Celta, il repart pour une nouvelle aventure avec Enrique. Une aventure débutée en juillet 2018 qui a tout du graal: la Roja. 

Mais une histoire qui se finira mal. Propulsé à la tête de la sélection en juin 2019 en l'absence temporaire de Luis Enrique, resté au chevet de sa fille gravement malade (elle est décédée en août dernier), Robert Moreno dirige neuf rencontres et n'en perd aucune. Surtout, la Seleccion joue mieux, marque des buts et en encaisse très peu. 

Mais l'Espagnol de 42 ans gère très mal la perspective de devoir retourner dans l'ombre au retour de son mentor et souhaite obtenir la garantie qu'il sera à la tête de l'équipe durant l'Euro. 

Une demande qui passe très mal auprès du président de la Fédération espagnole Luis Rubiales.

En novembre, Robert Moreno est écarté, Luis Enrique se sent trahi. Il dira au sujet de son ancien fidèle: "Il est déloyal, avec une ambition démesurée". 

il est un fervent défenseur du 4-4-2

Robert Moreno est un véritable adepte du 4-4-2. En 2013, il consacre même tout un livre "Mi receta del 4-4-2" à ce système de jeu.

Mais l'entraîneur de 42 ans n'est pas coincé dans ses idées. En sélection nationale, Moreno avait conservé le traditionnel 4-4-3 tout en y ajoutant de l'imagination et de l'intensité. 

Il a la réputation de faire bien jouer ses équipes avec un adage: "Être protagoniste avec le ballon, le récupérer rapidement, faire en sorte que l'adversaire ait le ballon le moins possible" avait-il déclaré en conférence de presse lors de sa prise de fonction à la tête de l'Espagne.

Un entraîneur résolument porté vers l'attaque selon les observateurs et très rigoureux dans la préparation des coups de pied arrêtés, fait savoir L'Equipe.

En outre, il serait un grand adepte des nouvelles technologies. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.