“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Tremble Monaco...

Mis à jour le 26/04/2016 à 08:29 Publié le 26/04/2016 à 08:26
Monaco's Argentinian forward  Guido Carillo (R) reacts after missing an opportunity to score next to Rennes' French defender Sylvain Armand (2nd R) during the French L1 football match Rennes against Monaco on April 24, 2016 at the Roazhon park stadium in Rennes, western France. AFP PHOTO / DAMIEN MEYER FBL-FRA-LIGUE1-RENNES-MONACO
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Tremble Monaco...

Pas certain que le match nul à Rennes (1-1) soit digéré pour les hommes de LeonardoJardim

Dans cette dernière ligne droite, l’AS Monaco a trébuché, laissant l’Olympique Lyonnais deuxième à faveur d’une meilleure différence de buts. Dans ce match, il y a eu du bon et du moins bon. Contre l’OM, la victoire était là. La manière beaucoup moins. Face à Rennes, le match nul est venu ternir une bonne prestation d’ensemble. Toujours est-il que des questions restent en suspens.

Faut-il insister avec Lacina Traoré?

Pas forcément. Après deux défaites d’affilée, Leonardo Jardim avait décidé d’aligner contre Marseille une équipe expérimentée. Avec succès. Le coach portugais avait décidé de relancer Lacina Traoré en tant que titulaire. Un choix assumé, qui par effet domino, oblige l’ASM à aligner deux ailiers au grand cœur. En l’occurrence, Helder Costa et Nabil Dirar. Dans ce système, le coach portugais considère que le poids athlétique de l’Ivoirien est plus favorable à l’équipe que son efficacité devant le but. Son travail défensif à Rennes a été remarquable. Mais au final, c’est son sang-froid devant le but qui a fait défaut à Monaco. En manquant trois occasions franches, l’ASM est restée à portée de tir pour se faire rejoindre. A l’avenir, et notamment à Lyon, l’efficacité offensive devra être privilégiée.

Peuvent-ils gagner à Lyon?

Oui. Autant la victoire contre Marseille n’a pas rassuré, autant le match nul à Rennes, dans le contenu, était plus satisfaisant. Monaco a retrouvé une solidité et une cohésion collective qui lui permettent aujourd’hui de battre n’importe qui. Par son entame de match enivrante, sa rigueur tactique et sa créativité offensive, l’ASM peut être rassurée. Manque l’efficacité. Mais globalement, ces ingrédients devront obligatoirement être présents pour créer l’exploit au Parc OL lors de la 37e journée. Voilà le vrai motif de satisfaction et les raisons d’y croire.

Quelles équipes aligner?

Défensivement, contre Guingamp et surtout contre Lyon, Jardim n’aura pas trente-six choix. Certes, contre Guingamp, il pourra s’appuyer sur le retour de Echiejile, jusque-là suspendu, mais il devra se priver à Lyon de Fabinho (trois cartons jaunes en moins de dix matches). Au milieu, la paire Bakayoko - Toulalan a convaincu. Il reste à bidouiller un secteur offensif en manque d’inspiration. Forcément, on est en droit de se demander comment, la meilleure recrue de l’ASM, Thomas Lemar, est restée sur le banc lors des deux dernières rencontres. Voire la mise à l’écart de Farès Bahlouli, absent des feuilles de matches lors des deux derniers rendez-vous. Quid du retour de Joao Moutinho? Le coach portugais devra faire de vrais choix d’ici la fin de saison. Reste à savoir qui pourrait occuper la place d’attaquant de pointe? L’insouciance de Mbappé ou la fougue de Lemar pourraient apporter un vrai plus.
Fabien Pigalle


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.