Rubriques




Se connecter à

Tout savoir sur le match de Ligue Europa entre Monaco et le PSV Eindhoven de ce jeudi

Premiers du groupe, les Monégasques peuvent faire un joli pas vers une qualification directe en 8es de finale en cas de victoire. Mais les Néerlandais ont une féroce envie de revanche.

LEANDRA IACONO Publié le 04/11/2021 à 11:00, mis à jour le 04/11/2021 à 10:39
Myron Boadu avait marqué au match aller mais aussi raté deux occasions franches. MaxPPP

Depuis le début de la saison, il y a deux Monaco. Celui des matchs européens : agressif, conquérant, courageux, inspiré aussi, et celui du championnat, "où on joue parfois un ton en dessous", reconnaît Niko Kovac. Dimanche, à Brest, la différence était particulièrement flagrante. La défaite 2-0 a sonné les esprits mais elle a aussi eu le mérite de réveiller les consciences. Tout le monde s’est remis au travail et la motivation ne sera donc pas trop difficile à trouver ce soir contre le PSV Eindhoven.

Premiers du groupe B avec deux points d’avance sur la Real Sociedad, les Monégasques peuvent reléguer leurs adversaires du soir à 6 points en cas de victoire.

Une occasion en or d’asseoir leur domination sur cette poule dense et relevée, une sacrée performance, et donc de se rapprocher d’une qualification directe pour les 8es de finale (la 2e place donne droit à des barrages face aux équipes reversées de Ligue des champions, la 3e fait basculer vers la Ligue Europa Conférence où il faudra aussi passer par des barrages).

La position est moins confortable pour les Néerlandais, dos au mur et en quête de revanche. Ils n’ont pas digéré la défaite de l’aller et ce but assassin de Diop (89’) au terme d’une seconde période qu’ils avaient allégrement dominée. Cela les rend plus dangereux, encore. Giflé 5 à 0 dans la foulée par l’Ajax, le grand rival, le PSV a retrouvé ses esprits, sa plaque tournante au milieu Sangaré et reste sur une victoire probante 5 à 2 en championnat contre Twente. Il sera certes privé de ses virevoltants ailiers Gakpo et Madueke blessés, de Götze malade mais il y a assez de talent sur le banc pour les remplacer.

 

"J’imagine une grosse opposition, un match intense. Nous devrons être très solides défensivement car je sais qu’on aura des occasions de leur faire mal. Ils ont besoin de gagner, le match risque d’être très ouvert", prévient Niko Kovac. Le technicien croate s’attend à subir, et il devrait une nouvelle fois faire appel à Myron Boadu pour exploiter les espaces dans le dos des défenseurs du PSV. Cela avait marché en première mi-temps à l’aller, moins en deuxième, mais l’ASM a le mérite, en Ligue Europa tout du moins, de ne jamais abandonner la barre quand les vents sont contraires.

ça n’a pas toujours été sexy, ça a parfois tenu à un fil, mais ce n’est pas un hasard non plus si l’ASM est encore invaincue dans la compétition. "On espère toujours conserver notre philosophie de jeu, glisse le coach, mais parfois on est obligé de s’adapter à notre adversaire. On a montré contre la Real Sociedad (1-1) qu’on était capable de le faire. Le PSV est une très belle équipe qui est juste derrière l’Ajax en championnat. La bataille va être rude".

Monaco connaît la recette.

LES COMPOS PROBABLES

La phrase

"Je vais jouer au Louis-II pour la première fois. C’est un match très spécial pour moi."

Le Monégasque Olivier Boscagli est de retour à la maison.

Myron Boadu: "J’ai confiance en mes qualités"

L’attaquant asémiste, buteur au match aller, a répondu aux questions de la presse.

A quel match vous attendez-vous?
Le PSV va être agressif comme à l’aller lors de la seconde période. Il faut qu’on croit en nous, qu’on essaie d’être intelligent pour leur faire mal au bon moment.

Vos premiers mois à Monaco?
Ils ont été un peu difficiles, mais c’est normal pour quelqu’un de 20 ans qui découvre un nouveau pays, un nouveau championnat, de nouveaux coéquipiers. Ce n’est jamais évident mais j’ai été bien accueilli. J’ai marqué contre le PSV. Je viens à l’entraînement avec le sourire, je me sens bien.

Votre relation avec les autres attaquants?
Elle est très bonne, notamment avec Wissam (Ben Yedder). Il m’aide beaucoup. Je regarde ses déplacements, ses gestes face au but. Wissam est très bon mais j’ai aussi confiance en mes qualités. Je savais que la concurrence serait grande, c’est important pour progresser.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.