Rubriques




Se connecter à

Tout savoir sur le derby entre l'AS Monaco et l'OGC Nice de ce mercredi soir

Monaco (6e) et Nice (4e) ferraillent au Louis-II, ce soir à 19 heures. Séparés d’un point, les voisins briguent un billet européen. Ça promet!

Christopher Roux Publié le 20/04/2022 à 10:30, mis à jour le 20/04/2022 à 07:09
A l’aller, dans un stade à huis clos, les deux équipes - ici un duel Caio Henrique face à Todibo - s’étaient quittées sur un nul (2-2). Ce soir, l’ambiance sera tout autre, dans un match où l’Europe sera dans toutes les têtes. Photo Jean-François Ottonello

Philippe Clement, Alexander Nübel ou Vanderson ont expliqué que ce match était comme les autres. Qu’il n’y avait que trois points en jeu et qu’il resterait encore cinq journées jusqu’au terme de la saison après celui-ci. Christophe Galtier, lui, n’a pas voulu faire de plan sur la comète et évoquer le podium.

Cette semaine, Monégasques et Niçois, armés de leurs éléments de langage, ont voilé l’enjeu comme ils ont pu. Mais personne n’est dupe. Ce Monaco - Nice sent la poudre. Dans la course à l’Europe, au podium et à la Ligue des champions, l’ASM et le Gym peuvent perdre gros. Dans ce sprint endiablé, la moindre fausse note coûtera cher. D’autant plus contre un concurrent direct.

Dans cette journée sous haute tension, puisque Rennes (3e) se déplace à 21 h à Strasbourg (5e), marquer la concurrence est possible. Dans chacun des vestiaires, tout le monde y pense, parce qu’un derby n’est pas qu’affaire de supporters.

Dynamiques opposées

Monaco aborde ce match dans le costume de favori. Forts de leurs quatre victoires de rang en L1, ce qu’ils n’avaient plus accompli depuis un an, les partenaires de Ben Yedder sont transfigurés depuis un mois.

Eliminés de la Ligue Europa mi-mars, ils n’ont plus qu’un seul match par semaine à négocier. Ils peuvent bosser tactiquement sous les ordres d’un Philippe Clement recruté en janvier. Les entraînements ne sont plus de simples séances de récupération et cela change tout. Les préceptes du Belge infusent et le groupe prend confiance. Pour mesurer la forme de cette ASM florissante, la paire Tchouameni-Fofana est le baromètre idéal. Ces deux-là donnent le pouls et le tempo. Ils pressent, récupèrent et écrasent à nouveau l’entrejeu.

Du côté des Aiglons, la victoire sur le fil face à Lorient (2-1) n’a pas fait oublier les tracas. Dimanche, l’animation offensive fut terne. Christophe Galtier n’est pas aveugle et le coach déplore cette vilaine habitude, conscient que Delort ne sauvera pas la patrie à chaque match. Il attend le réveil de Gouiri, bloqué sur la bande d’arrêt d’urgence depuis trop longtemps. L’international Espoirs n’a plus été décisif, par un but ou une passe, depuis le 1er mars. Une éternité pour un garçon aux pieds d’or. Mais l’ancien Lyonnais n’est pas le seul à décevoir.

Justin Kluivert et Calvin Stengs doivent se délester de leur inconstance. Il faudra repousser l’ASM à quatre points sans Dante (suspendu). Privés de leur chef de meute, les Niçois frissonnent. Ils ont pourtant les ressources pour ne plus tousser. Si la finale de Coupe de France est dans les têtes, jouer son va-tout sur un match serait un grand risque. Battre Nantes enverrait Nice en Ligue Europa. La Ligue 1 peut le propulser en Ligue des champions. Un gâteau qui doit aiguiser l’appétit.

Les compos probables

La phrase

"C’est un match particulier sur le plan personnel face à mon club formateur que je suis content d’affronter. Je n’ai que de très bons souvenirs de cette époque, j’ai gardé beaucoup d’amis là-bas. Ce sont les plus belles années de ma jeune vie, on s’est amusé, j’allais à l’école... Je ne regrette pas mon départ à Nice. Certains ont été surpris, mais je voulais du temps de jeu et progresser. Le Gym m’a permis de le faire."

De Khephren Thuram, milieu du Gym.

Le chiffre

5. Le Gym n’a remporté que cinq succès face à Monaco, toutes compétitions confondues, sur les vingt derniers derbies de la Côte d’Azur. L’ASM l’a emporté douze fois pour trois nuls sur cette même période.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.