Rubriques




Se connecter à

Tout ce qu'il faut savoir avant PSG-Monaco ce dimanche soir

Invaincue depuis huit matchs toutes compétitions confondues, l’ASM aimerait entretenir sa belle dynamique à Paris.

Christopher Roux Publié le 12/12/2021 à 17:00, mis à jour le 12/12/2021 à 12:08
La saison passée, au Parc (0-2), Axel Disasi avait su museler Kylian Mbappé. PQR/Le Parisien et Jean-François Ottonello

Niko Kovac le répète à l’envi. Après une entame délicate, son ASM "grandit doucement" et ses garçons "ont repris confiance en eux". Elle n’a plus goûté à la défaite depuis huit matchs et vient de composter un billet direct pour les huitièmes de la Ligue Europa. Depuis un mois et demi, Monaco est redevenu candidat aux places européennes.

Le redressement est significatif mais le déplacement au Parc en dira davantage sur son ampleur. Les succès à Angers (1-3) et devant Metz (4-0) ont rappelé les plus belles heures de la saison dernière, cette équipe qui étouffait l’adversaire, en mode boa constricteur asphyxiant sa proie. En s’imposant au Parc, l’ASM frapperait un grand coup. Et Niko Kovac démontrerait qu’il reste l’un des meilleurs tacticiens du championnat.

FAIRE UN MATCH PARFAIT

Le Croate n’a jamais connu la défaite face au club de la capitale en L1. La saison passée, une victoire renversante au Louis-II (3-2) était suivie d’un chef-d’œuvre au Parc (0-2). Disasi et Aguilar avaient éteint Mbappé et toute une équipe s’était dépouillée.

"On avait proposé du très haut niveau notamment dans la discipline", se souvient Kovac. Pour dompter ce PSG et sa constellation d’étoiles, dans laquelle Messi s’est invité cet été, il faudra tendre, à nouveau, vers le match parfait. "Etre à 100 % une mi-temps ou une heure ne suffira pas. Il faudra l’être tout le match, rester unis, défendre en équipe et être forts dans les duels. C’est comme ça que vous pouvez contenir Messi ou Mbappé, pas dans le un contre un", a listé le coach asémiste.

Cette profession de foi serait incomplète sans évoquer l’aspect offensif. "Lens a très bien joué contre eux (1-1, le week-end dernier) mais il est compliqué de résister tout un match. Si tu ouvres le score mais que tu ne mets pas le deuxième et tes occasions, Paris peut te faire mal. Lui ne les rate pas."

 

Suspendus jeudi en C3, Maripan et Fofana devraient retrouver le onze de départ. La saison passée, l’ASM s’était adaptée au PSG. Au Parc, elle avait troqué son 3-4-3 pour un 4-5-1 compact. Rien n’indique qu’il en sera de même ce soir. Volland est suspendu mais le club princier a trouvé des automatismes en 4-2-3-1.

Kovac ne s’attend pas à avoir le ballon mais son équipe pourrait aller chercher haut les Parisiens par séquences, puisque le pressing est redevenu efficace. Fidèle à ses principes, Lens avait pressé haut et posé d’énormes problèmes à l’équipe de Mauricio Pochettino, qui s’endort encore par moments. Un exemple qui pourrait inspirer la Principauté.

COMPOS PROBABLES

Ben Yedder-Boadu: un match dans le match

Niko Kovac a brouillé les pistes concernant la composition de son attaque. Les cartes sont rebattues avec la suspension de Volland et une concurrence Ben Yedder-Boadu qui s’est intensifiée depuis le sursaut du Batave. L’entraîneur de l’ASM a insisté sur la grinta et l’attitude de son équipe quand elle n’aura pas le ballon.

"Ce sera la clé", jugeait-il hier. Et il en a profité pour adresser une petite pique à Wissam Ben Yedder. "Il doit faire mieux défensivement, aller dans la même direction que Kevin (Volland) ou Myron (Boadu). Quand il marque, c’est bien, mais nous avons aussi besoin de lui défensivement."

Cette déclaration ne va pas dans le sens d’une titularisation de l’international français, qui n’a pas débuté les deux dernières rencontres de L1, face à Angers et Metz. "Il faut respecter le travail réalisé actuellement par Myron", a ajouté le technicien croate, qui n’oublie pas que "WBY" est le meilleur "remplaçant d’Europe" avec ses 9 buts en sortie de banc en 2021 (un record). Sauf que l’expérience de l’ancien Sévillan (31 ans) est précieuse et pourrait jouer en sa faveur.

"C’est notre capitaine, notre buteur n°1", a pointé Kovac, qui doit aussi ménager l’ego d’un cadre qu’il n’a aucun intérêt à braquer. Le Croate a trop besoin de ses stats. Son jeu dos au but pourrait également se révéler un atout dans les sorties de balle. Boadu, 20 ans, apporterait alors son énergie et sa vivacité en seconde période, comme il l’a fait à Graz, jeudi en Ligue Europa. 

La concurrence fait rage entre le Batave et le Français.

à lire aussi

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.