“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tout ce qu’il faut savoir avant le match Yzeure-Monaco

Mis à jour le 06/01/2018 à 11:19 Publié le 06/01/2018 à 11:13
Raggi et Ocampos face à Evian Thonon Gaillard. C’est aussi ça, la Coupe de France (16es de finale en 2015).

Raggi et Ocampos face à Evian Thonon Gaillard. C’est aussi ça, la Coupe de France (16es de finale en 2015). (Photo C. Dodergny

Tout ce qu’il faut savoir avant le match Yzeure-Monaco

Monaco se déplace dans l’Allier pour y affronter Moulins-Yzeure, club de quatrième division, dans un stade bucolique. Une carte postale parfaite pour débuter la Coupe de France.

Le match

En football, il ne faut jamais prendre ses aises. Après deux semaines de calme relatif pour digérer les fêtes de fin d’année, 2018 va partir sur des chapeaux de roue. En fonction des résultats favorables, Monaco pourrait être amené à disputer huit matches... en 25 jours en janvier. Rien que ça.

Ce marathon débute cet après-midi dans l’Allier, à Moulins, ville de 20 000 habitants qui a vu naître Vanessa Demouy et où Coco Chanel a passé une partie de sa jeunesse.

Sur place, Monaco va se frotter au Moulins-Yzeure Football, club de National 2, équivalent de la quatrième division, dans un stade Hector-Rolland plein mais qui ne comporte qu’une seule tribune. En face de l’unique tribune, on trouve un talus sur lequel les amoureux du club local pourront venir encourager leurs protégés face aux champions de France. 

La pelouse? A en croire les photos envoyées, hier, par notre sémillant confrère de L’Equipe Anthony Clément, sur place depuis jeudi, on est définitivement sur un terrain de Coupe de France. Comprendre qu’il ne faudra pas avoir la grippe ou la gastro au coup d’envoi.

Falcao au repos

On se souvient que le genou de Radamel Falcao a mis trois ans à se remettre de son match face à Chasselay, en seizièmes de finale de Coupe de France.

C’était en janvier 2014 et le Colombien avait dû faire une croix sur le Mondial brésilien dans la foulée. Là, à six mois de l’édition russe, le capitaine monégasque ne veut pas prendre de risque. Très croyant, il est un tantinet superstitieux alors il regardera ses copains à la télévision.

Les compos probables

La décla'

"On n’a plus que trois compétitions et il faudra surtout réduire l’effectif. Monaco n’a jamais fait de gros mercatos d’hiver depuis que je suis là. Il faut que certains aillent jouer ailleurs. La priorité c’est de réduire le groupe, plutôt que de prendre des joueurs. Quand tu fermes le groupe, tout le monde est plus concentré. Et puis on n’aura pas toujours dix blessés comme en ce moment. J’aurai dix-huit joueurs avec moi, plus un ou deux jeunes et ça ira très bien. Quand on est à vingt-cinq joueurs, tu en laisses toujours quatorze dehors; ce n’est pas bon pour le projet du club et pas bon pour les joueurs eux-mêmes car notre objectif est qu’ils progressent", avançait Léonardo Jardim


La suite du direct