Rubriques




Se connecter à

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Troyes-Monaco

L’ASM (19e) se déplace dans l’Aube pour engranger un premier succès en L1. Elle veut surfer sur le match abouti réalisé mercredi en Ukraine, malgré son élimination en barrages de C1.

Christopher Roux Publié le 29/08/2021 à 10:21, mis à jour le 29/08/2021 à 10:21
Aleksandr Golovin suspendu, Sofiane Diop devrait débuter face au promu. Les Troyens n’ont pris qu’un point en trois matchs cette saison, comme l’ASM. Jean-François Ottonello et AFP

Quatre rencontres sans succès toutes compétitions confondues. Jamais l’ASM de Niko Kovac n’avait autant tangué depuis l’arrivée du Croate en juillet 2020. Une vilaine spirale à stopper, cet après-midi à Troyes, dans un match où le 18e accueille le 19e.

Alors qu’il imagine se frotter à une nouvelle défense à cinq, "pour la quatrième fois d’affilée" en championnat, l’entraîneur monégasque ne déprime pas. Certes, son équipe souffre face aux blocs bas cette saison, mais elle vient de lui envoyer des signaux ô combien positifs.

Mercredi, le club princier a été refoulé aux portes de la Ligue des champions, mais la sanction s’est voulue imméritée au vu de l’intensité, l’abnégation et l’impact opposés au Shakhtar, vainqueur de cette double confrontation malgré une fébrilité évidente (0-1, 2-2 a.p.). La déception fut immense, mais le contenu suffisamment rassurant pour permettre à l’ASM de capitaliser dessus et de s’en servir comme tremplin.

"Cette prestation doit nous donner confiance. Sur nos principes de jeu, dans la volonté d’aller vers l’avant et de presser l’adversaire, on a montré de belles choses. Ce match va nous servir pour la suite. On doit commencer une série à Troyes", priait Aurélien Tchouaméni, vendredi.

"C’est l’un de nos meilleurs matchs depuis que je suis ici, a pointé son entraîneur. La première mi-temps était incroyable. C’est désormais une référence qu’on doit essayer d’atteindre tous les trois jours. Il faut continuer dans cette voie, c’est le message que j’ai passé aux joueurs."

Reste à savoir si l’absence de Ligue des champions a été digérée? Et si les 120 minutes jouées à Kharkiv cette semaine, couplées aux perturbations du voyage retour (panne de générateur électrique et changement d’avion) ont laissé des traces sur les organismes?

 

"On a un groupe assez jeune et cette faculté à switcher rapidement, a rassuré Tchouaméni. Ça peut être une bonne chose à certains moments. On a l’insouciance de la jeunesse. On est vraiment déçus de ne pas disputer la C1, mais on a d’autres objectifs, dont la Ligue 1."

"Je n’aime pas perdre mais on a beaucoup donné. Nous étions à plus de 100%. Dans ce cas, une défaite est plus facile à accepter", a appuyé Kovac, qui a scruté la récupération des troupes cette semaine. Le Croate estime que les quatre jours qui séparent les voyages en Ukraine et dans l’Aube "suffisent" pour régénérer les têtes et les corps.

Vendredi, il n’imaginait pas procéder à de nombreux changements dans son onze pour cette rencontre calée juste avant la trêve internationale. Mais Djibril Sidibé (adducteurs) et Kevin Volland (cheville) sont forfaits et leurs absences devraient bénéficier à Ruben Aguilar et Myron Boadu.

Jouer avec passion

Encore une fois, et puisque ses garçons peinent à les appliquer, l’entraîneur asémiste a rappelé les fondamentaux pour dynamiter une équipe repliée sur son but. "On aura besoin de jouer avec la même passion que face au Shakhtar. Nous devons forcer l’adversaire à commettre des erreurs, a listé l’ex-international. Si on y parvient, on aura une chance de l’emporter. J’espère vivre un bel après-midi."

 

La vidéo a encore fonctionné à plein régime du côté de La Turbie. "On a beaucoup bossé pour savoir contourner ces blocs. On va jouer avec beaucoup d’envie, de détermination et en mettant de la vitesse dans notre jeu", a dessiné Tchouaméni, conscient qu’il faudra aussi gagner les duels et mettre la pression d’entrée. C’est ainsi que Monaco s’est senti fort à Kharkiv et redevient "le rouleau compresseur" de la saison passée, qui marchait sur tout le monde et amassait les victoires. Celui qui ne peut plus avancer par intermittence.

 

Les compositions probables

LA PHRASE

"A partir du moment où l’on a montré un tel niveau contre Donetsk, on doit maintenir ce cap et rester sur cette base. Que ce soit en L1 ou dans nos matchs européens. C’est un challenge. On se doit d’avoir la même détermination et la même envie de jouer et de bosser ensemble."
Aurélien Tchouaméni, milieu de Monaco

Aurélien Tchouaméni, milieu de Monaco. Photo Nice-Matin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.