Rubriques




Se connecter à

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Monaco-Troyes

Les Brésiliens Vanderson dans le couloir droit et Caio Henrique à gauche apportent beaucoup offensivement à l’ASM grâce à une qualité de passes au-dessus de la moyenne.

Leandra Iacono Publié le 10/04/2022 à 11:30, mis à jour le 10/04/2022 à 09:59
Avec Vanderson et Caio Henrique, Monaco a de la qualité dans les couloirs. Photo Jean-François Ottonello

Ne lui parlez surtout pas de temps d’adaptation. Arrivé du Grêmio en janvier pour onze millions d’euros, Vanderson n’en a pas eu besoin pour faire sa place dans un couloir droit où la concurrence ne manquait pourtant pas."Ce n’est pas facile d’arriver du Brésil et d’avoir directement de l’impact. Il est très jeune (20 ans). Je suis très content de son évolution", saluait son coach Philippe Clement après la victoire dimanche dernier contre Metz (2-1).

Placé devant Aguilar, le polyvalent ailier droit (latéral de métier), fan de l’impact dans le jeu de l’ancien Monégasque Fabinho, venait de débloquer la rencontre d’une passe que Bronn avait déviée dans la course de Ben Yedder. Il avait aussi offert deux autres ballons de but à Boadu, mais un hors-jeu puis l’inefficacité de l’attaquant néerlandais n’ont pas permis au Brésilien de faire fleurir une feuille de stats déjà très intéressante. Buteur en championnat dès son troisième match contre Montpellier, double-passeur décisif lors de la demi-finale contre Nantes, où il a pu démontrer sa qualité sur les coups de pied arrêtés, Vanderson n’en finit plus d’impressionner les observateurs comme ses coéquipiers, à l’image de Ruben Aguilar qui l’a encensé vendredi en conférence de presse.

"J’aime évoluer avec Gelson Martins ou Vanderson, qui sont deux profils que j’adore. Ils demandent constamment la balle, ce sont des joueurs de ballon, avec lesquels on peut combiner facilement et qui donnent tout pour l’équipe". Critiquée pour son mercato estival, l’ASM a vu juste en arrachant la pépite brésilienne au nez et à la barbe de nombreux clubs. Alors que Sidibé arrive en fin de contrat en juin, son successeur est tout trouvé.

Caio Henrique, Monsieur caviar

Aidé dans son intégration par les lusophones de l’effectif, Vanderson a un sacré client sur lequel prendre exemple. Caio Henrique règne en maître sur son couloir gauche, où Ismail Jakobs a bien du mal à le concurrencer. Il faut dire que l’autre Brésilien de l’effectif présente des stats impressionnantes depuis le début de la saison.

En déposant son centre rentrant sur la tête de Boadu, il a délivré dimanche contre Metz sa dixième passe décisive toutes compétitions confondues. C’est l’objectif qu’il s’était fixé en début de saison et avec huit matchs encore à disputer, Caio a plusieurs autres possibilités d’affoler les compteurs. Qu’un défenseur soit le meilleur passeur du club n’est pas anodin. En championnat, où Caio Henrique a délivré six offrandes, seuls les latéraux du RC Lens Jonathan Clauss et de Rennes Hamari Traoré font mieux avec respectivement 9 et 7 passes.

Grâce à sa capacité à répéter les efforts et son pied gauche soyeux, l’ancien de l’Atlético est aussi le joueur brésilien évoluant dans l’un des cinq grands championnats qui délivre le plus de passes clés et crée le plus grand nombre d’occasions. Et ce alors qu’il a parfois donné l’impression de ne pas exploiter totalement son potentiel. A ce rythme-là, Tite, le sélectionneur des Auriverde, ne devrait pas le snober trop longtemps.

Les compos probables

Monaco se méfie

Logiquement favori de cette rencontre, Monaco ne s’attend pas à un match facile cet après-midi contre Troyes. 15es au classement, les hommes de Bruno Irles restent sur cinq matchs sans défaite, dont un nul 1-1 contre l’OM.

"Quand je regarde le jeu de l’Estac, je suis un peu étonné qu’ils ne soient pas plus haut au classement, notamment en raison de leur qualité technique", pointait Philippe Clement vendredi en conférence de presse. Les Monégasques visent eux une troisième victoire de rang après celles contre Paris et à Metz dimanche, avec l’ambition de profiter du moindre faux-pas de leurs concurrents à l’Europe.

Pour la rencontre, l’ASM devra une nouvelle fois se passer de Guillermo Maripan qui souffre toujours de son genou et a bénéficié d’infiltrations cette semaine. Malade et forfait à Metz, Kevin Volland est de retour. Il devrait débuter sur le banc. 

La phrase

"Ce sont des conditions que je connais très bien. On peut s’endormir quand on est l’AS Monaco mais on peut aussi s’endormir quand on est adversaire de l’ASM et voir un stade calme. Ce sont des conditions anesthésiantes qu’on doit appréhender et dominer."

De Bruno Irles, coach de Troyes.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.