Rubriques




Se connecter à

Tout ce qu'il faut savoir avant le match Monaco-Lille

Les Monégasques déçoivent depuis trois matchs, incapables de faire trembler les filets. Sans Volland ni Ben Yedder retenus en sélection cette semaine, Niko Kovac a cherché des solutions.

Christopher Roux Publié le 19/11/2021 à 08:11, mis à jour le 19/11/2021 à 08:11
Meilleur passeur du championnat, Caio Henrique sera l’un des atouts offensifs monégasques contre Lille. Photo Jean-François Ottonello

Le match

Les supporters monégasques n’ont plus fêté un but depuis 299 minutes. En Ligue 1, la disette s’étire depuis 209 minutes, et c’est la plus longue série actuelle dans l’élite. Avant d’accueillir le LOSC ce vendredi soir (21 heures), qui n’a plus gagné au Louis-II en championnat depuis 2009, le club princier se gratte la tête pour sortir de l’impasse. Depuis le déplacement à Reims, la trêve est passée par là et ce n’est pas le contexte idéal pour peaufiner les réglages.

Sans ses internationaux, dont ses deux meilleurs buteurs du précédent exercice, Wissam Ben Yedder et Kevin Volland, convoqués en équipe de France et d’Allemagne, Niko Kovac s’est escrimé pour trouver la clé. "Il n’y avait pas Wissam et Kevin, mais on a travaillé nos enchaînements offensifs avec les dix-onze joueurs présents, a livré le Croate. Parfois, tu as juste besoin d’un déclic. Il n’est pas de notre côté pour le moment mais on combat pour inverser la donne."

Monaco a constaté que Lille n’était pas plus fringant. "Ils ont les mêmes problèmes que nous", pense Kovac, qui pointe le manque de réalisme et l’irrégularité des Lillois. Le LOSC a été capable de s’imposer à Séville en Ligue des champions (1-2), mais d’être épinglé à Lorient ou Clermont en L1 après les trêves internationales (1-0). Dans le Nord, Jonathan David est sur un nuage quand Burak Yilmaz et Yusuf Yazici n’ont pas le même rendement que la saison passée.

Leurs difficultés font écho à celles de Kevin Volland et Wissam Ben Yedder sur le Rocher. Les deux attaquants sur son courant alternatif. Ils se sont montrés complices par séquences et leurs stats en L1 restent correctes (9 buts, 4 passes), mais leurs performances sont compilées en six matchs. "Avec Wissam, on doit être plus constants, mais tout ne repose pas sur nous, plaide le Bavarois. La relation avec le coach reste bonne et on trouvera les solutions en équipe. On est assez forts pour s’en sortir. Nos six ou nos défenseurs centraux peuvent aussi créer des occasions. Sur certains matchs, j’ai eu la sensation que chacun cherchait la solution individuelle."

 

Si la "Yedderland" régale moins, c’est aussi parce qu’il faut gérer son temps de jeu. La coupe d’Europe s’est immiscée dans le calendrier cette saison et elle change beaucoup de choses. Les deux buteurs n’ont été titularisés en même temps que six fois en treize journées.

Maripan et Boadu incertains

La trêve a aussi pu user les organismes des internationaux, Maripan devrait d’ailleurs être ménagé après son long voyage au Chili, mais certains éléments retiennent plutôt ses bénéfices. "En sélection, on a pu changer d’environnement pour revenir frais dans la tête", considère Volland. "Elle a pu amener de la confiance à Kevin. Il pourra s’en servir pour pousser les autres", projette Kovac, qui a vu un Myron Boadu investi.

Le Néerlandais (0 but, 1 passe en championnat) n’est pas au niveau escompté mais sa semaine de travail a été bonne. Non appelé par l’équipe Espoirs des Pays-Bas, il a tenté de gommer ses lacunes et de parfaire sa compréhension du système de jeu.

"Pendant dix jours, j’ai vu Myron essayer de progresser, apprécie son entraîneur. Il n’a besoin que d’un but et de temps. Je suis certain qu’il a les qualités pour devenir une pièce importante à Monaco."

Sans succès, l’ASM pourrait se retrouver à neuf points de la 2e place et de son billet direct pour la C1. Même privé de Golovin (suspendu), Monaco doit marquer à tout prix.

 

La décla'

"On montre des choses mais on a ce problème d’efficacité qui dure", déplore Jocelyn Gourvennec, coach du LOSC

Le chiffre

3. Soit le nombre de clubs que Niko Kovac n’a pas encore battu en L1. Avec Lyon et Lens, Lille fait partie du trio qui résiste encore au coach monégasque. L’ASM a bien battu l’OL (2-0) la saison passée mais c’était en quarts de finale de la Coupe de France.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.