“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Tout ce qu'il faut savoir avant le match AS Monaco-PSG

Mis à jour le 15/01/2020 à 13:36 Publié le 15/01/2020 à 16:00
Lecomte et Glik, poings rageurs, dimanche soir.

Lecomte et Glik, poings rageurs, dimanche soir. AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Tout ce qu'il faut savoir avant le match AS Monaco-PSG

Bluffants et impressionnants tactiquement au Parc des Princes lors du match nul prolifique de dimanche (3-3), les Monégasques retrouvent le PSG avec l’envie, cette fois, de l’emporter ce mercredi soir au stade Louis-II (coup d'envoi à 21 heures).

le match

Robert Moreno ne pourra plus très longtemps botter en touche quand on le questionnera sur le classement. En cas de victoire ce soir face au PSG, Monaco se hisserait à la quatrième place, à un point du podium.

Et ce qui semblait insurmontable en 2019 - à savoir battre le PSG - apparaît aujourd’hui comme une possibilité qui n’est absolument plus farfelue.

D’une parce que l’ASM reste sur une grosse série à domicile (6 victoires de suite en Ligue 1) et de deux parce que le match de dimanche est passé par là (3-3).

Le recul et la hauteur pris depuis le coup de sifflet final ont permis de mesurer la qualité de la copie monégasque rendue au Parc des Princes.

C’est simple, en tirant 16 fois au but, Monaco a démontré que la puissance de feu offensive n’était pas un monopole parisien.

Pour de nombreux observateurs, Monaco est sorti du ring parisien dans la peau d’un boxeur qui l’a emporté aux points. Mais plutôt que de s’adosser à des louanges qui ne donnent droit à rien, Moreno veut continuer d’insuffler sa touche. « Je pense qu’on a démontré à tout le monde ce que je voulais de l’équipe. Mais je ne me soucie pas du fait d’avoir gagné ou non la guerre psychologique. Je me soucie uniquement de convaincre mes joueurs ».

Des joueurs qui semblent vraiment réceptifs au discours de l’Espagnol, une philosophie qui mêle analyse vidéo détaillée, communication positive et cohérence collective.

C’est surtout mentalement que l’ASM a fait un bond significatif. Des garçons comme Kamil Glik et Guillermo Maripan, pourtant régulièrement pointés du doigt en première partie de saison, ont livré un match dantesque au Parc des Princes. Ils sont peu à avoir mis dans leur poche, en même temps, Kylian Mbappé et Mauro Icardi.

Du coup, le souci serait de tomber trop rapidement dans l’euphorie et d’oublier que Monaco demeure encore fragile, notamment défensivement comme l’attestent les trois buts concédés, dimanche. Mais l’expression collective a clairement changé.

Pour Moreno, le match de ce soir sera pourtant différent car le PSG arrivera vexé. « J’étais dans la situation du PSG avec Barcelone, détaille Moreno, dans ce genre de grand club, tu ne peux pas faire deux mauvais matches de suite. Ce match sera encore plus difficile que celui de dimanche mais on va tout faire pour essayer de gagner et de faire un grand match ».

Voilà 48 heures que les critiques pleuvent sur les Parisiens, que ce soit sur la structure, l’animation défensive ou l’absence de replis défensifs de certains joueurs offensifs.

Pour autant, il est encore difficile de placer le curseur sur le duel dominical: le PSG a-t-il été mauvais car Monaco a été très bon ou l’inverse? La vérité se situe sans doute entre les deux mais l’ASM est ressortie de ce beau match de football renforcée dans ses croyances.

Le groupe adhère au projet de jeu proposé par Robert Moreno et la qualité technique, qui a toujours été là, est enfin au service d’un collectif.

Reste que l’ASM est pour la première fois de la saison dans la peau d’une équipe joyeuse, joueuse, crainte et, presque, favorite à l’heure de recevoir un gros même si tout dépendra du PSG.

Thomas Tuchel a d’ailleurs prévu de faire tourner en laissant à la maison des éléments qui ont connu de sérieuses difficultés dimanche soir (Marquinhos, Bernat et Meunier).

Pas de quoi faire sourciller Moreno: « Le PSG peut faire des changements, ils ont un effectif très profond avec beaucoup d’internationaux ». Au fond de lui l’Ibère reste pragmatique affirmant, à raison, que son équipe venait de faire « un grand résultat contre la meilleure équipe de France ».

Que dira-t-on si l’ASM venait à l’emporter face au PSG, ce soir, du coup ?

les compos probables

Les compositions probables des deux équipes.
Les compositions probables des deux équipes. Infographie Nice-Matin

La phrase

"Je me sens de mieux en mieux, je m’adapte à la Ligue 1. Je commence à comprendre la langue, à créér des automatismes avec mes coéquipiers", le défenseur chilien de l'AS Monaco Guillermo Maripan.

le chiffre

55. Le pourcentage de victoire de l’AS Monaco face au PSG à domicile en première division (24 victoires, 13 nuls et 6 défaites, 68 buts inscrits, 35 contre).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.