Tout ce qu'il faut savoir avant le match AS Monaco-Etoile Rouge

Après l’échec en Ligue des Champions, les Monégasques doivent éviter une nouvelle désillusion européenne ce soir. Une victoire contre les Serbes leur assurera une place en seizièmes de finale.

Article réservé aux abonnés
LEANDRA IACONO Publié le 03/11/2022 à 11:30, mis à jour le 03/11/2022 à 10:39
C’est un rendez-vous à ne pas manquer pour Golovin et ses coéquipiers. Photo Sébastien Botella

Le match

L’espoir d’une première place et d’un billet direct pour les huitièmes de finale s’est volatilisé jeudi dernier dans le ciel de Budapest. Depuis le nul en Hongrie (1-1), l’AS Monaco ne peut plus espérer mieux qu’un barrage de C3 contre un club reversé de Ligue des champions.

Ce n’est pas idéal mais cela aurait pu être pire aussi, puisque les Monégasques ont au moins leur destin entre leurs mains au moment d’affronter l’Etoile Rouge de Belgrade. Ils seront assurés d’être deuxièmes s’ils l’emportent contre le champion de Serbie ou s’ils font nul et que Trabzonspor ne bat pas Ferencvaros.

"Dangereux de calculer"

Sinon, l’ASM devra se contenter de la Ligue Europa Conférence, une compétition que n’a pas dénigrée Philippe Clement mais qui en vérité ne fait pas rêver grand monde, à commencer par le propriétaire du club Dmitri Rybolovlev.

Et puis dans le pire des scénarios (une défaite contre l’Etoile Rouge conjuguée à une victoire ou un nul de Trabzon), les Monégasques pourraient finir derniers de ce groupe sans cador et être éliminés ce soir de toute compétition européenne.

Ce serait un échec d’envergure, un fiasco qui laisserait des traces trois mois après la désillusion d’Eindhoven (élimination au 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions).

Un cas de figure auquel les Monégasques se sont refusé de penser. Comme à tous les autres d’ailleurs. "Il est important que les joueurs n’aient aucuns scénarios dans leur tête, estime l’entraîneur monégasque. C’est dangereux de calculer. On doit être concentré sur nous, notre jeu, ce que nous voulons faire avec ou sans ballon, la structure, la créativité, les lignes de courses, tous les principes que nous avons installé ensemble ces derniers mois. On doit faire notre match et ne pas regarder les autres. On sait qu’avec une victoire, on sera qualifié."

A l’aller, ses hommes avaient résisté à la furia du Marakana pour s’imposer 1 à 0 sur un penalty d’Embolo. "Mais le match ne sera pas du tout le même car l’enjeu est bien plus important, assure Axel Disasi. Comme nous, ils vont tout donner pour se qualifier".

Comment les Monégasques vont-ils gérer ce match couperet? "On doit jouer notre jeu, sans pression inutile. Avoir la rage tout en conservant une certaine tranquillité d’esprit", analyse le vice-capitaine de l’ASM.

Toujours invaincue en championnat après 16 journées, l’Etoile Rouge, qui bénéficiera du soutien d’un millier de supporters, a impérativement besoin d’une victoire pour s’offrir un avenir en Ligue Europa. Cela devrait l’obliger à se découvrir un peu plus. A Monaco d’en profiter, même si Clement tempère: "c’est une équipe qui pousse toujours pour gagner, qui ne se contente pas de défendre et contrer. L’Etoile Rouge a beaucoup de puissance, d’attaquants forts dans les duels. Il faudra faire un grand match pour l’emporter".

Et s’éviter des lendemains particulièrement difficiles.

Les compos probables

 
 

La décla'

"L’an passé, un grand entraîneur (José Mourinho), s’est fait tatouer la Ligue Europa Conférence sur le bras. Quelqu’un qui a gagné beaucoup plus de trophées que moi. C’est une compétition où tu peux aussi rencontrer de grands noms et jouer de grands matchs. Mais je veux être très clair: nous jouerons pour la deuxième place. Je veux d’abord penser à la Ligue Europa et à notre défi pour demain (lire ce soir)." De Philippe Clement

 
 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.