Rubriques




Se connecter à

Tout ce qu'il faut savoir avant la demi-finale de Coupe de France de l'AS Monaco contre Rumilly

Il ne reste plus que 3 ou 4 matchs au sommet à disputer pour Monaco cette saison. Le premier le mène à Annecy, ce jeudi soir, pour atteindre une finale de Coupe de France onze ans après celle perdue face au PSG...

Damien Allemand Publié le 13/05/2021 à 07:38, mis à jour le 13/05/2021 à 07:40
Kevin Volland et Wissam Ben Yedder sous les couleurs de l'AS Monaco. Photo Cyril Dodergny

Les joueurs de l'AS Monaco dans une bulle sanitaire

Pour se rapprocher des jours heureux, l’esprit libre et le corps sain, l’AS Monaco va vivre sous cloche lors des dix prochains jours. Cette décision a été prise par Niko Kovac en étroite collaboration avec Paul Mitchell, le directeur sportif, et James Bunce, le directeur de la performance, pour échapper à la Covid-19, qui a sans doute coûté des points contre Lyon, et unir les énergies à l’approche de ces trois ou quatre matchs - en cas de qualification ce soir - capitaux pour l’histoire du club.

"Il y a une nécessité de concentration et de protection pour être à 100 %, a expliqué le coach monégasque. Dans cette bulle, il n’y a que les joueurs et le staff et nous ne sommes pas loin de La Turbie. Tout est mis en œuvre pour que nous soyons focus sur nos performances."

Privés de leurs proches pour plus d’une semaine, les joueurs ont adhéré au "projet", comme c’est le cas depuis le début de l’ère Kovac, qui tire tout le monde derrière lui. "On est habitués en tant que footballeurs à être éloignés de nos familles depuis le début de notre carrière, notamment pour les internationaux, a confié Caio Henrique. Je pense qu’elles comprennent que c’est une bonne décision pour nous et pour le club, que c’est avant tout pour nous protéger."

 

Jovetic encore forfait

Car le virus a circulé activement à La Turbie, précipitant la quatorzaine de Golovin, Diatta, Gelson, Matazo, Matsima et Millot, ce qui a handicapé le staff dans ses choix avant et en cours de match. Les blessures de Jovetic et Diop n’ont rien arrangé. Ce soir, à Annecy, l’attaquant monténégrin ne sera toujours pas de la partie, mais l’ASM a suffisamment de ressources pour vaincre les amateurs de Rumilly-Vallières (National 2), qui ont sorti Toulouse en quart, et s’ouvrir les portes d’une première finale de Coupe de France depuis 2010.

"Onze ans... Je crois qu’il est temps d’y retourner", a souri Kovac, qui a juré préparer ce match comme celui contre le PSG. «Le danger est toujours là. Tout le monde s’attend à une victoire de Monaco. Je respecte toutes les équipes. Rumilly travaille très dur, les joueurs ont un rêve, le plus grand de leur carrière. Jouer une finale dans le plus grand stade en France, ça fait envie à tout le monde. Si on est à 60%, on perdra ce match. Il faut tout donner, ne pas penser à Rennes, ni à Lens."

Les compos probables

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.