“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Tout ce qu'il faut savoir avant AS Monaco- Olympique Lyonnais

Mis à jour le 24/02/2019 à 16:16 Publié le 24/02/2019 à 16:15
La saison dernière, Rony Lopes avait marqué le but de la victoire contre Lyon, à 10 contre 11 .

La saison dernière, Rony Lopes avait marqué le but de la victoire contre Lyon, à 10 contre 11 . Photo C.Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Tout ce qu'il faut savoir avant AS Monaco- Olympique Lyonnais

Punis facilement par Lyon au match aller, les Monégasques ont cette fois les armes pour rivaliser avec les équipes qui bataillent en haut du classement. Ils auront l'occasion de le prouver ce dimanche soir à 21h au stade Louis II (Canal+).

Le match

Depuis qu’il a repris les rênes d’une équipe que ses dirigeants lui avaient retirée, Leonardo Jardim a toujours refusé de parler du passé. Aussi proche soit-il.

Pourtant, rien de mieux qu’un coup d’œil dans le rétro pour apprécier le présent. Pour se rendre compte surtout du chemin parcouru.

L’Olympique Lyonnais se présente ce dimanche soir au stade Louis-II. Le 16 décembre, les Monégasques de Thierry Henry avaient fait un crochet du côté du Parc OL.

Ils étaient repartis la tête basse, battus 3-0.

A la sortie du vestiaire, le discours des joueurs lyonnais témoignait du drame sportif que l’ASM était en train de vivre.

"On a rarement maîtrisé autant une rencontre. ça fait du bien dans une saison de gagner aussi tranquillement", avait lâché Lucas Tousart. Le milieu lyonnais était terriblement lucide. Terriblement juste.

Et si le président Dmitry Rybolovlev n’avait pas tapé du poing sur la table au mois de janvier, la rencontre de ce soir aurait été aussi attrayante qu’un enterrement.

Plus de deux mois plus tard, le nouveau Monaco va croiser la route d’un huitième de finaliste de Ligue des champions, et on a hâte de voir ce que ça peut donner. Une question hante même les supporters: si Monaco avait eu cet effectif d’entrée, où en serait-il aujourd’hui ?

"Sur ce dossier-là, sur ce qu’il s’est passé avant ce deuxième cycle, je ne veux plus en parler parce que tout le monde sait ce qu’il s’est passé, expliquait Jardim. Le plus important, c’est le présent. Après, le futur. Et quand on préparera le futur, on analysera ce qu’il s’est bien, ou pas bien passé. On rectifiera ce qui n’a pas été. J’ai toujours dit la vérité, et ce que je pensais à Dmitry Rybolovlev."

"Rien n’est fait encore"

Bruno Genesio, l’entraîneur de Lyon, qui devra se passer de Fekir blessé, a un avis plus tranché sur la question: "C’est une équipe qui a les qualités pour être dans les quatre, cinq premières du championnat. Les Monégasques ont pris tellement de retard qu’ils ne le seront pas, mais franchement, je ne vois pas comment ils peuvent ne pas se maintenir. "

Sur les trois dernières rencontres en L1, l’ASM a pris 7 points, passant de la 19e place à la 17e (après la victoire d’Amiens hier).

De l’ordre a été mis. Sur le terrain et dans les bureaux.

"Mon père m’a toujours dit qu’il fallait travailler pour gagner sa vie et c’est ce qu’on fait. J’aime avoir une équipe disciplinée, qui cherche à faire le meilleur", insistait Jardim qui s’est agacé d’avoir perdu sur blessure à l’entraînement Georges-Kévin NKoudou.

Désormais, Monaco a gagné en rigueur tactique alors qu’elle s’était perdue dans une défense à trois pendant de longues semaines, et qu’Henry avait déclaré lors de son ultime conférence de presse qu’il en serait ainsi et pas autrement.

Le coach portugais a depuis resserré les boulons sur le pré. Mais Jardim peut aussi, et surtout, compter sur un effectif de meilleure qualité et d’expérience. Gelson Martins, Adrien Silva, Fabregas, ou encore Rony Lopes qui peut être considéré comme une recrue, sont des talents habitués des grands matches européens.

Ça tombe bien, ce sera le thème ce dimanche! Mais n’y voyez pas une parenthèse enchantée. "Rien n’est fait encore pour nous et l’objectif est de rester le plus loin possible de cette ligne rouge, de se maintenir, et de jouer en L1 l’an prochain", rappelait Jardim.

Dans un Louis-II garni de 10.000 supporters, l’ASM va humer le parfum des grands soirs. Ça faisait longtemps.

LES COMPOS PROBABLES 

La phrase

“Il faudrait se demander s’il n’y a pas des choses à faire pour limiter les mutations durant ce mercato. C’est un petit peu n’importe quoi et ça fausse l’équité d’un championnat. L’équipe qu’on va rencontrer n’est plus du tout la même que celle que l’on a rencontrée il n’y a même pas deux mois.” Bruno Genesio, entraîneur de Lyon

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.