“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Tout ce qu'il faut savoir avant Angers-AS Monaco

Mis à jour le 02/03/2019 à 19:50 Publié le 02/03/2019 à 18:30
Monaco vise une quatrième victoire en cinq matches à Angers.

Monaco vise une quatrième victoire en cinq matches à Angers. Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Tout ce qu'il faut savoir avant Angers-AS Monaco

Meilleure équipe du mois de février (trois victoires, un nul), l’AS Monaco compte bien poursuivre sa moisson à Angers (samedi 20h ; beIn Sports 2) et sa folle remontée. Jusqu’où? Bonne question

Plus l’organigramme interne de l’AS Monaco change sans qu’il soit possible d’en dessiner un schéma logique sur le papier, plus le onze de départ de Leonardo Jardim s’écrit dans le marbre, semaine après semaine. Invaincus au mois de février (trois victoires, un nul), les Asémistes s’attaquent à Angers avec une équipe type connue et reconnue.

Après tout, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Un constat dressé, entre autres, par Stéphane Moulin, le coach du SCO: "Si Monaco avait eu cette équipe-là depuis le début du championnat, elle serait probablement dans les trois meilleures au classement, ou pas loin. Ça fait deux ou trois matches que Monaco ne change quasiment rien dans l’équipe qui démarre. Avant ça, c’était l’inverse. C’est une preuve de cette nouvelle dynamique".

"Nous pouvons rêver dans le football"

À croire que la guigne de 2018 s’est évaporée au fur et à mesure des retours de blessures et des signatures du mercato hivernal. En ce moment, tout semble sourire à l’AS Monaco. Ça change.

À tel point que certains joueurs parlent à demi-mot d’Europe.  "Nous pouvons rêver dans le football. Tout va très vite, détaille Fodé Ballo-Touré. Aujourd’hui l’objectif est de gagner jusqu’à la trêve. Nous verrons ce qu’il se passe ensuite".

C’est plutôt cocasse lorsque l’on siège à la seizième place à 18 points de la quatrième, mais pourquoi pas. Mais il faut reconnaître à l’ASM un net changement de braquet depuis un mois. On n’éparpille pas l’OL à domicile (2-0) sans un minimum de qualité. Et battre une équipe du top 16 européen donne généralement des ailes.

Ballo-Touré encore : "Heureux de cette victoire face à Lyon. C’est un match référence. Nous sommes dans une bonne dynamique et il faut continuer sur ce rythme. Nous commençons à mieux nous connaître. Les blessés sont revenus et ils sont en forme. À l’entraînement, nous travaillons ce qui va mais aussi nos points faibles. Les automatismes arrivent, notamment sur le côté avec Rony Lopes. On n’a pas besoin de parler, on se comprend."

On vous voit venir puisque c’est exactement là où on souhaitait arriver. Sous le panneau clignotant "Attention à ne pas se voir trop beaux". Jardim veille au grain pour, a priori, faire redescendre tout le monde sur terre. "Cela fait seulement quatre matches. Notre objectif est toujours le même : jouer un bon football, a précisé Jardim en milieu de semaine. Pour nous, l’important est de respecter nos adversaires et de donner le maximum à chaque match. Nous souhaitons toujours démontrer notre valeur."

En ce moment, la valeur monégasque est en hausse et suit la courbe de performance de Gelson Martins. Ultra-décisif depuis ses débuts en Ligue 1, le Portugais symbolise à lui seul le changement de braquet du club. Remplaçant à l’Atlético Madrid, l’ancien du Sporting CP est aujourd’hui le joueur phare de l’ASM après seulement un mois de présence sur le Rocher.

Surtout, Monaco semble avoir pris la mesure des limites de son jeunisme. C’est d’ailleurs le sens de la sortie de Leonardo Jardim sur le sujet : "Aujourd’hui, on casse la carrière de jeunes joueurs car on attend d’eux qu’à 17 ans, ils soient aussi forts qu’un adulte. Un joueur est au top entre 23 et 30 ans". L’été dernier, d’aucuns imaginaient les Geubbels, Panzo, Pellegri, Navarro, Diop, Thuram, Massengo jouer un rôle majeur dès cette saison.

Badiashile l'exception

Comme si l’éclosion rapide de Kylian Mbappé était la norme alors qu’il est clairement l’exception, comme peut l’être, sans doute, Benoît Badiashile (17 ans). Aujourd’hui, le jeune stoppeur brille car il est entouré de vieux briscards : Glik (31 ans), Fabregas (31 ans), Adrien Silva (29 ans), Falcao (33 ans) ou encore Subasic (34 ans). Car l’autre souci de la jeunesse, garder les pieds sur terre en période d’euphorie. « Le coach, lui, nous répète sans cesse que rien n’est fait. Pour lui, ce n’est que le début de cette deuxième partie de saison », conclut Ballo-Touré.

C’est d’ailleurs l’une des marottes de Jardim, ne jamais s’enflammer. En toutes circonstances.

"Ce match contre Angers va nécessiter beaucoup d’énergie. Nous jouons face à une équipe qui est forte à domicile. Nous serons capables de les battre si nous mettons de l’intensité. Je travaille toujours de la même façon ce mois-ci. Avec de la rigueur, de l’intensité."

En cas de nouvelle victoire, Monaco pourrait ravir la 15e place à Toulouse. Et dans une semaine, c’est Nantes, 14e, qui pourrait être en ligne de mire. Petit à petit, Monaco remonte le fil du classement, même si Jardim continue d’affirmer que l’objectif principal reste le maintien.

Les compos probables 

La décla

"Thierry Henry avait une très grande confiance en moi. Après son renvoi, tout était soudainement différent. Quand le nouvel entraîneur est arrivé, j’étais toujours suspendu et l’équipeabien joué. Nous n’avons pas perdu depuis quatre matchs et onagagné trois fois. J’espère avoir l’opportunité de me montrer. Revenir en Bundesliga, ce serait génial. Mais je dois attendre de voir ce qu’il se passe et si je peux trouver un club qui me permettra de jouer."

Naldo dans des propos rapportés par Deichstube

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.