“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Tout ce qu'il faut savoir avant Amiens - AS Monaco

Mis à jour le 08/02/2020 à 12:40 Publié le 08/02/2020 à 12:40
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Tout ce qu'il faut savoir avant Amiens - AS Monaco

Vainqueur d’Angers en début de semaine sans briller (1-0), Monaco veut poursuivre sur sa lancée comptable avec ce déplacement ce samedi soir sur la pelouse d’Amiens, 19e au classement.

Le match

Robert Moreno est face à un challenge psychologique important et l’Espagnol ne l’a pas éludé en conférence de presse: "C’est vrai que c’est plus compliqué de motiver les joueurs pour jouer Amiens que quand on joue le PSG".

On ne joue que deux fois les Parisiens sur une saison, il faut donc trouver des leviers pour motiver les troupes monégasques avant d’aller défier le 19e de Ligue 1 sur sa pelouse.

S’inspirer de l’impair fait à Nîmes la semaine dernière par exemple? Un tutoriel sur "tout ce qu’il ne faut pas faire quand on affronte une équipe mal classée" en quelque sorte. Peut-être que l’utilisation de la VAR sera moins capricieuse aussi, ce qui pourrait permettre aux Monégasques de ne pas se disperser mentalement.

En attendant, l’ASM doit s’imposer pour bonifier sa victoire obtenue contre Angers (1-0), mardi. Collectivement, la prestation du début de semaine fut très inquiétante, surtout la seconde période où Monaco n’a jamais réussi à dépasser le milieu de terrain. "C’est un hold-up à domicile" avait d’ailleurs conclu Stéphane Moulin, le coach d’Angers. Robert Moreno, lui, n’a pas réfuté la tournure.

L’Espagnol est arrivé avec une certaine idée du football et une réputation mais doit composer avec la particularité de la Ligue 1, un championnat pas forcément réputé pour son appétence festive et technique, notamment envers les entraîneurs étrangers...

Moreno: "Ce sera un match difficile. On ira à Amiens pour faire le jeu, avoir la possession du ballon, pour autant il y a aussi la physionomie du match qui entre en compte". Après Angers, l’Espagnol avait laissé entendre qu’il allait maintenant s’adapter au championnat de France. Que fallait-il comprendre par là ? Face à Strasbourg et Nîmes, Monaco avait entamé les rencontres avec l’envie - louable et logique - de dominer son adversaire mais l’ASM l’a payé cash à chaque fois. Alors Moreno a changé son fusil d’épaule contre Angers, attendant patiemment pour mieux frapper. Une victoire laide et ennuyeuse?

Oui. Complètement. Mais une victoire qui rapporte autant de points qu’un succès validé par du beau jeu. On appelle ça le pragmatisme. Et quand on est dans le ventre mou du classement après les deux tiers de la saison on va à l’essentiel: gagner.

"Pour la manière, on verra plus tard" avait plussoyé Youssouf Fofana en zone mixte. Moreno a bien compris que les résultats étaient plus importants que la manière pour se donner du temps car même avec un certain retard sur le podium et les places européennes, Monaco a encore un coup à jouer.

À condition de gagner ce genre de rencontre car tout le monde sait le club du Rocher encore fragile, à commencer par le milieu amiénois Alexis Blin, "Monaco doute aussi un peu en ce moment. Si on l’aborde comme on a abordé Toulouse, à savoir un peu tremblotant, ça ne marchera pas. On est dos au mur. Je pense qu’on peut créer la surprise".

Le coach slovène Luka Elsner, qui a passé toute son enfance entre Nice et Cagnes-sur-Mer car son père Marko évoluait au Gym, a posé le cadre du match : « La question qui se pose est celle-ci : comment faire pour battre Monaco ? Il faudra que nous soyons bons physiquement, être bien organisés et mettre l’intensité nécessaire ».

Avec la suspension pour un long moment de Gelson Martins, Moreno pourrait reconduire dans la Somme son 4-4-2 en losange avec une doublette Jovetic-Ben Yedder en attaque. Sur le papier, pour une équipe qui se veut pragmatique, on a déjà vu plus laid...

Les compos probables

La phrase

"Je suis très content d'être sur le terrain et de récupérer de plus en plus de temps de jeu. Je me sens très bien à l'heure actuelle et je positive beaucoup sur ma situation".

De Stefan Jovetic.

Le chiffre

0. Monaco n'a jamais perdu contre Amien depuis la montée des Picards en Ligue 1 en 2017. Les deux équipes se sont affrontées à 5 reprises pour trois victoires monégasques et deux nuls.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.