Rubriques




Se connecter à

Tous dingues de la nouvelle pépite monégasque, Mbappé

Adversaires, observateurs, coéquipiers : ils sont tous sous le charme de la nouvelle pépite venue du centre de formation. A 18 ans seulement, il a peut-être déjà gagné ses galons de titulaire

Romain Laronche (Avec Fab. P. et G. L.) Publié le 03/03/2017 à 05:09, mis à jour le 03/03/2017 à 08:17
Vainqueur, Lopez et les Marseillais ont eu bien du mal à rattraper la fusée Mbappé. Photo AFP

"Heureusement, on n'aura pas un Mbappé face à nous toutes les semaines".

Ces mots sont ceux de Rudi Garcia à la fin de sa conférence de presse après la défaite (3-4) en Coupe de France. L'entraîneur marseillais était soulagé d'en avoir fini avec l'ASM qui l'a giflé trois fois cette saison et c'est le nom du gamin de 18 ans et deux mois qui lui venait à l'esprit. Il faut dire qu'avec son but, sa passe décisive et ses multiples différences balle au pied, l'attaquant a encore marqué les esprits au Vélodrome.

Présent dans le stade, Jean-Pierre Papin a été émerveillé par la nouvelle pépite. « C'est la grande classe. A son âge, il a déjà tout compris. Dans son comportement, sa manière de jouer, c'est un vrai pro. Et à son âge, ce qui est rare, c'est de rester constant. Lui, le fait ».

 

L'ancien buteur olympien a profité du match pour lui dire tout le bien qu'il pense de lui. « Je l'ai vu dans le tunnel, je l'ai félicité et lui ai dit "une belle et longue carrière t'attend". C'était sincère, il m'a simplement remercié ».

Sur le terrain, les qualités du natif de Paris sautent aux yeux. « La vitesse, la percussion, le dribble c'est une évidence. Mais aussi la finition, car je pense qu'il n'y a pas beaucoup d'attaquants qui arrivent à mettre son but hier (mercredi) ».

Avec 13 buts et 8 passes décisives (lire chiffre), Mbappé affole déjà les compteurs et impressionne ses adversaires, les observateurs et même ses partenaires qui le côtoient tous les jours à l'entraînement.

"Il a déjà tout, les qualités techniques, la vitesse. A l'entraînement, les un contre un contre lui sont très difficiles. Même quand il a le dos tourné, il peut se passer quelque chose, c'est un phénomène », ne cache pas Andrea Raggi. « C'est un mec sérieux, appliqué, professionnel, reprend l'Italien. ça compte beaucoup à l'âge qu'il a. Il a toutes les qualités pour aller un jour à Barcelone, au Real. S'il ne le fait pas, ça sera uniquement de sa faute".

Même Valère Germain, en concurrence directe avec Mbappé pour le poste de deuxième attaquant aux côtés de Radamel Falcao, ne dit que du bien de lui. "Il met ses adversaires dans le vent, ça peut les agacer. C'est extraordinaire ce qu'il fait à son âge. Moi à 18 ans, je n'étais même pas avec le pros, lui brille à chaque match et il est décisif. C'est très bien, j'ai envie que pour lui et pour nous il continue, car on veut aller loin dans les quatre compétitions".

Vitesse, dribbles, percussion, précocité: ce sont forcément des qualités qui rappellent un autre ancien du centre de formation monégasque.

 

"Il me rappelle Thierry Henry", glisse rapidement JPP. "Mais Thierry était moins fort que lui au même âge. Avec Kylian, sur chaque action offensive, il se passe quelque chose".

En août 1994, Thierry Henry a tout juste 17 ans lorsque Arsène Wenger le lance en D1 contre Nice. Jean Petit est alors l'adjoint de l'actuel coach d'Arsenal. Pour lui, les similitudes sont nombreuses. "Ils ont le même profil, ont débuté à gauche tous les deux. Comme Jardim avec Mbappé, Arsène a tout de suite vu les qualités de Thierry".

Jeannot Petit a quitté l'ASM il y a un an et demi, mais il se souvient de l'arrivée du jeune Mbappé au club. "Un jeune qui a la tête sur les épaules, très poli, structuré. Un passionné". Encore des qualificatifs qui rappellent son aîné. "Ils adorent le foot. Thierry, pendant les mises au vert, voulait toujours voir des matchs".

Néanmoins, l'ancien milieu de terrain parvient à leur trouver quelques différences. "Thierry était plus rapide et sûrement physiquement plus fort. Mais Mbappé est techniquement au-dessus et plus adroit dans le dernier geste".

Les stats viennent confirmer les propos de Jean Petit. A 18 ans, le futur meilleur buteur des Bleus comptait 3 réalisations, son cadet en est déjà à 14.

"Ils ne sont pas des 9 à proprement dit, reprend Petit. Mais on a vu ce que ça a donné pour Thierry ensuite, donc je suis sûr que Kylian a toutes les qualités pour le devenir".

Ce qu'il devra corriger pour y parvenir ? "Son jeu de tête, avance Papin. Mais on ne peut pas tout savoir à 18 ans, il a jusqu'à 30 ans pour progresser".

 

"Son pied gauche, estime Germain. Ses frappes ne sont pas terribles, mais vu le reste on l'oublie vite".

Sérieux, pointilleux et bien encadré, celui qui a marqué son premier but chez les pros il y a un an, va certainement travailler ses "points faibles". Car son but est bien d'aller le plus haut possible. Pour avoir une carrière à la Papin? "Je lui souhaite et même mieux, ce qui est très probable". Venant d'un Ballon d'or, la projection a de l'allure.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.