Rubriques




Se connecter à

Tiémoué Bakayoko: "L'AS Monaco va devoir prouver qu'elle est une grande équipe"

Le milieu défensif Tiémoué Bakayoko espère avoir plus de temps de jeu dans cette deuxième partie de saison et croit fermement aux chances de l'ASM de conserver sa 2e place

recueilli par A.D. Publié le 23/01/2016 à 10:15, mis à jour le 23/01/2016 à 05:06
Tiémoué Bakayoko (à droite, contre Lorient) n'a joué que 5 matchs de Ligue 1 cette saison, tous à l'extérieur. Première à domicile demain ? AFP et JFO

13h40 vendredi à La Turbie. Tiémoué Bakayoko quitte le centre d'entraînement de l'AS Monaco au volant de son 4x4 aux vitres teintées. Il s'arrête et ouvre la fenêtre pour répondre aux sollicitations du seul supporter présent à ce moment-là. Puis il appuie énergiquement sur l'accélérateur pour quitter les lieux. Juste avant, celui qui a fait un bon match à Lorient dimanche dernier (succès 0-2) mais est resté 120 minutes sur le banc glacé d'Annecy mercredi en Coupe (victoire 1-3 a. p.) a répondu aux questions des journalistes. Le match contre Toulouse, la 2e place de l'ASM, les critiques sur la qualité de jeu de son équipe, l'arrivée de Makelele, son faible temps de jeu, ses ambitions personnelles... A 21 ans, le milieu défensif s'est montré plutôt à l'aise face aux stylos, micros et caméras.

Tiémoué, que pensez-vous de cette équipe de Toulouse qui semble en net regain de forme ?
Tout le monde l’a vu. Elle a réussi à bousculer Paris (en championnat samedi au Stadium 0-1 et surtout en Coupe de France mardi au Parc 1-2, ndlr) et il y a très peu d’équipes qui l’ont fait cette saison. Il ne faut pas se référer à son classement (19e). Cela va être un match extrêmement difficile, il va falloir bien rester concentrés.
Monaco est 2e mais est beaucoup critiqué, notamment pour la qualité de son jeu. Quel est votre avis à ce sujet ?
On fait notre petit bonhomme de chemin. C’est vrai qu’on ne produit pas un super jeu. Mais on a des valeurs mentales. On n’est pas là par hasard. 

Trouvez-vous ces critiques injustes ?
Je ne dirais pas que je les trouve injustes. On n’a pas un super football. Mais il ne faut pas oublier que le plus important est de gagner des matchs. Et, ça, on le fait très bien. On n’est pas deuxième pour rien et il faut savoir le reconnaître.

 

Vous évoquez les valeurs mentales du groupe.Cela veut dire que l’équipe se senten confiance?
On a confiance en nous.Je le pense vraiment. On a gagné aucun match facilement. Mais ça, c’est du Monaco. Il y a plusieurs années que ça se passe comme ça. On se sent assez fort pour renverser une situation. Comme face à Ajaccio, où, menés 2-0, on réussit à revenir à 2-2.

Comment expliquez-vous vos performances à domicile, où l’équipe a beaucoup de mal à s’imposer ?
Je ne saurais pas vous expliquer les raisons. On est plus une équipe qui joue en contre-attaque et qui exploite les temps faibles de l’adversaire. Face à des équipes qui viennent pour jouer regroupées, on a plus de mal... 

Comment réagit le vestiaire sur le fait que l’équipe soit critiquée pour son jeu malgré sa 2e place ?
Ça nous gêne tous un peu d’entendre ça. Mais on essaie de faire abstraction. On est 2e aujourd’hui, on a fini 3e l’année dernière, 2e la saison d’avant. Tout ça n’est pas arrivé par hasard. On dit qu’on ne joue pas bien mais combien d’équipes jouent bien dans ce championnat ? Paris est vraiment au-dessus. Le reste ? Certaines jouent peut-être un peu mieux que nous, comme Lyon et Nice. Mais ce n’est pas le Barça non plus !

Beaucoup de monde veut cette 2e place. Comment contenir cette meute derrière vous ?
Il va falloir montrer qu’on est une grande équipe.

Comment le montrer ?
En prouvant que, si la saison dernière, on est allé en quart de finale de la Ligue des champions, ce n’était pas un hasard. Et, surtout, parce qu’on a tous envie de retrouver cette compétition.

Sentez-vous que l’équipe monte en puissance ces dernières semaines ?
Oui, je le pense vraiment. On met plus de buts, déjà. C’est encourageant.

 

Votre opinion sur les premiers entraînements de Vagner Love ?
Il fait déjà des petites différences dans les jeux. Après, ce n’est pas à moi de parler de sa condition physique. C’est au coach et au staff médical (Jardim a estimé hier que le Brésilien est encore trop juste pour jouer demain contre Toulouse, ndlr).

Claude Makelele est arrivé au poste de directeur technique. Que vous apporte-t-il dans le groupe?
Sa joie de vivre. C’est quelqu’un que tout le vestiaire respecte. C’est sympa d’échanger avec lui. Il a une approche différente de celles qu’on a pu connaître auparavant.

Vous jouez au poste qu’il occupait (milieu défensif) quand il était joueur. Lui demandez-vous des conseils ?
Forcément, c’est une des références à ce poste. Je chercherai toujours ses conseils pour progresser.

Personnellement, avez-vous le sentiment d’être sur la pente ascendante ?
Oui. Je me sens bien physiquement. C’est le corps qui est le moteur. S’il n’y a pas de blessures, je continuerai à être mieux. Depuis que je suis arrivé àMonaco, mon corps m’a joué des tours. Désormais, je me connais de mieux en mieux. Donc, il m’est plus difficile de me blesser.

Comment voyez-vous la suite de votre saison ?
J’espère avoir beaucoup plus de temps de jeu que les dix-huit derniers mois. Quand tu ne joues pas, tu n’es pas heureux dans ta vie.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.