“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment New York a marqué la vie du nouvel entraîneur de l'AS Monaco Thierry Hen...

La longue (et souvent injuste) histoire entre Thierry Henry et l'équipe de Franc...

AS Monaco: Kevin N'Doram absent, au minimum, entre 3 et 4 semaines... à la suite...

Thierry Henry est au boulot à Monaco

Les images du premier entraînement de Thierry Henry à l'AS Monaco

Thierry Henry de retour à l'AS Monaco: Ses anciens coéquipiers se souviennent

Mis à jour le 12/10/2018 à 21:44 Publié le 12/10/2018 à 19:39
Thierry Henry.

Thierry Henry. Photo Jean-François Ottonello

Thierry Henry de retour à l'AS Monaco: Ses anciens coéquipiers se souviennent

Formé sur le Rocher, Thierry Henry devrait être le prochain coach de l’ASM, le club de ses grands débuts. Premiers buts, premières sélections, premiers titres, premiers souvenirs...

Revenir là où tout a commencé. Monaco, 31 août 1994, Thierry Henry vient d’avoir 17 ans et débute en première division face à l’OGC Nice, le premier de ses 141 matches sur le Rocher (28 buts, 37 passes décisives).

Champion de France 1997, Henry connaîtra aussi ses premières sélections avec les Bleus en portant le maillot de l’ASM la même année. Six mois plus tard, il est sacré champion du monde et piaffe d’impatience d’aller se frotter au plus haut niveau.

>> RELIRE. Après avoir été formé à l'AS Monaco, Thierry Henry plus proche que jamais d'un retour pour le poste d'entraîneur

D’abord super remplaçant d’une attaque 5 étoiles (Madar, Anderson, Ikpeba), le natif des Ulis impressionne rapidement. A commencer par Patrick Blondeau, son coéquipier sur le Rocher entre 1993 et 1997: "Il y a des gens que tu croises dans ta vie et qui te marquent, Thierry en fait partie. Quand il arrive dans le groupe professionnel, je fais partie des tauliers, alors il est là, avec Trezeguet, et on les voit s’entraîner. Il a tout, il va vite, il est grand, poli, adroit. Tu étais obligé de le faire jouer. Il avait tout pour réussir, c’est d’ailleurs pour ça qu’il s’est vite intégré à l’équipe première", se souvient...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct