“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Subasic veut "passer à autre chose" après la défaite des Monégasques contre Lyon

Mis à jour le 20/12/2016 à 05:04 Publié le 20/12/2016 à 05:04
Auteur de son meilleur match face à l'OL, Subasic n'en gardera pourtant pas un grand souvenir.

Auteur de son meilleur match face à l'OL, Subasic n'en gardera pourtant pas un grand souvenir. C.D.

Subasic veut "passer à autre chose" après la défaite des Monégasques contre Lyon

Au lendemain de la défaite nerveuse contre Lyon (1-3), Danijel Subasic est revenu en conférence de presse sur le drôle de match de dimanche mais pense aussi à Caen

La nuit a été courte et la colère n’est pas vraiment retombée.Moins de 12 heures après la défaite contre Lyon, le gardien croate s’est présenté face à la presse et n’a pas vraiment caché sa colère.Avec lui, le ton est toujours franc et direct.Quand «Suba» a des choses à dires, il ne s’embarrasse pas de la forme.

La défaite digérée, que retenez-vous de ce Monaco-Lyon ?
C’est un match compliqué, je ne vais pas parler de l’arbitre et des décisions.C’est comme ça, il faut passer à autre chose et féliciter Lyon pour sa victoire.
Vous avez semblé parfois très tendu, comme sur l’action qui suit le penalty et votre accrochage avec Valbuena.
Mais il est malade, peut-être, Valbuena.Toutes les dix secondes, il tombe.Personne ne le touche, il tombe tout seul.

L’équipe semblait être très nerveuse...
L’arbitre a pris des décisions qui ont rendu le match très compliqué.La rencontre aurait pu être simple.

Les Lyonnais vous ont-ils beaucoup provoqué ?
Non, pas plus qu’un autre match.C’est normal. Il y a juste Ben’ (Mendy, NDLR) qui a mal réagi, c’est tout.Après, même à dix contre onze on a eu l’opportunité de revenir mais l’arbitre a pris des décisions qui ont rendu le match très tendu. Ce n’est pas la première fois que Benjamin Mendy prend un carton rouge.
Il est jeune, il faut continuer de lui parler, le conseiller.Il va prendre en maturité.

Vous avez le souvenir d’un match aussi tendu avec Monaco ?
Non, jamais.En général, c’est sympa des matches avec autant d’intensité, c’est souvent comme ça contre Paris, Marseille ou Lyon, mais quand tu perds, ce n’est jamais une bonne chose.Dimanche, c’était un peu bizarre comme soirée. Mais il faut se concentrer sur nos objectifs, on est deuxième, Lyon est cinquième.On ne s’occupe pas des autres.Vous allez rejouer très vite, avec l’arrivée de Caen (demain soir).
Il faut oublier Lyon et gagner avant de partir en vacances.C’est la meilleure réponse possible.

Vous avez été très sollicité contre Lyon, qu’avez-vous pensé de votre match ?
Je m’en fous de mon match, ce qui compte ce sont l’équipe et les victoires.Il faut rester ensemble, quand on est au top, c’est parfait.Mes prestations, ça ne m’intéresse pas.

"Je suis toujours d’accord avec Vadim"

Vous avez toujours su réagir après une défaite cette saison.
Caen, c’est un match très important.Il y a trois ans, contre Valenciennes avec Claudio Ranieri, on pensait que le match allait être facile mais on s’était incliné à la maison avant Noël.Il faut rester sur nos gardes, se concentrer.

Nice champion d’automne, c’est une surprise ?
On ne regarde pas les autres.Nice joue bien mais on verra à la fin du championnat.On va travailler et rester dans les deux premières places, notre objectif.

Dimanche, Vadim Vasilyev a été très dur avec l’arbitrage et l’OL, qu’en pensez-vous ?
Je suis toujours d’accord avec le vice-président.Si je ne suis pas d’accord, je suis mort (rires).

En quoi cette défaite de Lyon est particulière par rapport aux autres ?
Nice, Toulouse, c’était des matches ratés.Lyon, on fait un bon match mais il y a des événements extérieurs qui changent la donne. Je n’ai pas envie de parler d’arbitrage mais à des moments clés, il y a des décisions qui n’ont pas été dans notre sens.Si la main dans la surface de Lyon est sifflée à la 50’, le match n’est peut-être plus le même.Mais c’est la vie.
Recueillis par Mathieu Faure (avec Fab.P.)


La suite du direct