“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Subasic: "On est une vraie équipe"

Mis à jour le 30/09/2016 à 05:07 Publié le 30/09/2016 à 05:07
Danijel Subasic apprécie les photos dans les journaux. En voilà une de plus...

Danijel Subasic apprécie les photos dans les journaux. En voilà une de plus... Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Subasic: "On est une vraie équipe"

Danijel Subasic savoure la bonne passe de son club et le clame haut et fort. Tout sourire...

Danijel Subasic va beaucoup mieux. C'est le message qu'il a fait passer, hier matin, à la presse. Les raisons ? Elles sont multiples, mais l'une d'elles mène à la solidité de l'AS Monaco qui, hormis à Nice (défaite 0-4), a retrouvé ses bons vieux réflexes. Ce n'est pas toujours flamboyant, mais c'est terriblement efficace et cela rappelle d'excellents souvenirs à "Suba". « On est plus compact. On ressemble au Monaco d'il y a deux ans avec les Abdennour, Kondogbia, Kurzawa, pose le gardien croate. Quand je vois Raggi, Fabi, Glik, Baka se dépouiller, ça donne de la force. Ces gars-là, ils ne lâchent jamais rien. On est une équipe, une vraie. Espérons faire aussi bien en Ligue des champions (quart de finaliste) et un peu mieux en Ligue 1 (3e). »

A entendre ce discours fédérateur de la part de l'un des tauliers du vestiaire, on comprend mieux ce qui anime cette équipe qui ne cesse pourtant d'être escortée de critiques compte tenu de la qualité du jeu déployé. Après une légère embellie, Leonardo Jardim a rangé son séduisant 4-4-2 pour se sécuriser en 4-2-3-1. Un choix motivé par les absences de Dirar et de Falcao, mais aussi par la cadence infernale à laquelle est confrontée l'ASM depuis fin juillet.

« Quand on gagne à Tottenham, certains trouvent encore à redire, lance Subasic. On fait un exploit là-bas, et des joueurs ont juste 5,5 dans le journal. C'est normal ça ? »

En pompier de service, le natif de Zadar poursuit son argumentaire, sans jamais hausser le ton et avec une certaine éloquence. « Attention, vous faites votre boulot. Le mien, c'est le terrain, la pelouse et le club. Le reste... Et puis, le plus important, ce sont les photos, pas les notes (sourires). »

"Vini demande des croquettes, moi, des victoires"

Au sujet de la complexité du rôle d'attaquant de pointe sur le Rocher, là encore, Subasic a des arguments qui s'entendent, sans qu'ils ne soient forcément convaincants. « Contre Leverkusen, c'était compliqué. Valère (Germain) n'a pas eu beaucoup de ballons, mais en face c'est une bonne équipe. Et puis, on marque plein de buts depuis le début de saison, non ? »

Mieux, son équipe possède la meilleure attaque de Ligue 1 (15 buts), à égalité avec celle du Paris Saint-Germain. « Tout le monde peut marquer. Rappelez-vous le match à Lille (1-4, buts de Sidibé, A. Traoré, Fabinho et Glik). »

« Tant qu'on marque, ça me va, et même si c'est Suba »; abonde Jardim, détendu.

« Une seule fois, ça suffit (en mai 2012, contre Guingamp) », se marre "Suba" qui conclut sa prestation face aux médias en donnant des nouvelles de son chat. « Vini demande toujours des croquettes. Moi, je demande toujours des victoires. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.