“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Slimani puissance quatre, Gelson Martins létal... Voici les notes des Monégasques

Mis à jour le 28/09/2019 à 22:09 Publié le 28/09/2019 à 22:07
Lors de Monaco-Brest.

Lors de Monaco-Brest. Photo Cyril Dodergny

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Slimani puissance quatre, Gelson Martins létal... Voici les notes des Monégasques

Impliqué sur les quatre buts – un but, trois passes – Islam Slimani a encore tout fait dans cette victoire de l’ASM. L’Algérien est déjà incontournable.

Leonardo Jardim (7) : il a maintenu sa défense à trois du derby tout en
relançant Glik et Ballo-Touré. Des bonnes séquences de jeu, la paire
Slimani-Ben Yedder a fait le reste.

Lecomte (5) : au chômage technique, le portier n’a strictement rien eu à
faire avant la frappe de Mendy qu’il va chercher dans ses filets.

Jemerson (6) : comme face à Nice, un match tranquille où il s’est surtout
appliqué à bien relancer même s’il se fait prendre par Mendy sur la
réduction du score. On le pensait à la cave en début de saison, le Brésilien
revient doucement dans le jeu.

Glik (6) : sur le banc face à Nice, le Polonais retrouvait son brassard et le
onze de départ. Un match tranquille face des Brestois timides
offensivement.

Badiashile (6) : le gaucher enchaîne les titularisations et continue
d’emmagasiner de la confiance dans une rencontre où personne n’est venu
le chatouiller.

Gelson Martins (7) : préféré à Aguilar dans son rôle de piston droit où sa
vitesse a souvent permis d’amener le danger dans la surface brestoise. Au
départ de l’ouverture du score et à la conclusion du troisième sur un contre
éclair. Létal, ce samedi. Ce nouveau rôle semble lui convenir.

Bakayoko (7) : physiquement, il en impose toujours autant mais « Baka » a
également ajouté cette touche technique qui lui permet de se sortir du
pressing sur un simple contrôle. Un taulier.

Golovin (6) : l’homme du derby était attendu. Le Russe a toujours ce
démarrage dévastateur, cette faculté à garder la balle, à dézoner, à se
mettre dans le sens du jeu. Un poison. Remplacé par Adrien Silva.

Fabregas (6) : depuis son trou d’air contre l’OM, l’Espagnol va mieux. Son
jeu en une touche donne du temps à chaque possession de balle. Mieux, l’ancien de Chelsea a réglé la mire sur le jeu long et ses ouvertures sont
constamment dangereuses.

Ballo-Touré (5) : la blessure de Gil Dias a fait un heureux puisque l’ancien
du LOSC débutait en lieu et place du Portugais. Pas forcément très serein
dans sa gestion de la profondeur – le but brestois arrive de son côté - mais
très mordant offensivement même s’il a connu beaucoup de déchets dans
ses centres.

Ben Yedder (7) : des attitudes de renard, un vrai numéro 9 constamment
attiré par le but adverse et il sait à l’avance où Slimani va lui mettre la balle
comme sur l’ouverture du score. Il obtient également le penalty du break.

Slimani (9) : un face-à-face manqué sur un bon centre de Gelson Martins
en début de match mais l’Algérien a vite mis tout le monde à l’heure.
Présent systématiquement dans toutes les offensives de l’ASM où il oriente
constamment du bon côté. Entre lui et Ben Yedder, on est au-delà de la
connexion, c’est de la télépathie. Le corps d’un lutteur, les pieds d’un
numéro 10, la vista d’un crack pour une feuille de stats ahurissante : un but
ainsi que trois passes décisives dont une dernière pour Keita Balde qui
relève de la grâce. La nouvelle coqueluche du Louis-II c’est lui.

Note du match (6)

Note de l’arbitre (5)

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.