“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Silva, toujours là

Mis à jour le 18/04/2016 à 09:16 Publié le 18/04/2016 à 09:14
AS Monaco - Olympique de Marseille34ème journée de ligue 1 de football - dimanche 17 avril 2016, stade Louis II 21h - 10 SILVA

Silva, toujours là

Auteur de 9 buts et 3 passes décisives en L1 l’an dernier, le Portugais retrouve de bonnes sensations

Ce « petit » bonhomme, à la gueule de premier de la classe, a les épaules solides. Hier soir, comme cela a souvent été le cas depuis son arrivée sur le Rocher à l’été 2014, Bernardo Silva a changé la face d’un match bien parti pour se terminer par un 0-0 des familles.

Depuis le côté droit, celui où il s’est magnifiquement révélé la saison dernière (9 buts, 3 passes décisives en Ligue 1), le Portugais a échappé à la défense marseillaise - bien qu’on ne soit pas certain qu’on puisse appeler cela une défense - pour battre Mandanda d’une magnifique frappe du gauche. Toujours disponible et insaisissable sur ses petits appuis, Silva avait déjà été le joueur le plus en vue en première période. Sur un service sur mesure de Fabinho, il avait cependant manqué de spontanéité et de confiance en son pied droit (36’). Quelques minutes plus tôt, il s’était distingué en déposant un coup franc sur la tête de Wallace (25’).

L’Euro en ligne de mire

Dans un match fui par la technique, l’éclair ne pouvait venir que de lui. Avec ce sixième but cette saison en championnat, il est venu réveiller un Louis-II groggy par les multiples maladresses et la pauvreté du spectacle proposé, et redonner de l’élan à une équipe monégasque courageuse et vaillante, alors qu’elle restait sur deux défaites de suite et que la crise couvait.

Nerveux depuis le début de match, Leonardo Jardim a enfin pu faire autre chose que pester contre les décisions arbitrales, saluant le geste décisif de celui qu’il a contribué à faire éclore l’an dernier, alors que personne ne le connaissait à son arrivée en provenance du Benfica. Depuis, Bernardo Silva, censé devenir le leader technique de l’ASM cette saison, a connu quelques trous d’air liés à un retour tardif lors de la dernière intersaison et cet Euro Espoirs disputé avec sa sélection (défaite en finale).

Cet été encore, il a encore de fortes chances de le passer avec le maillot portugais sur les épaules, mais cette fois, ça devrait être celui des A, aux côtés de Cristiano Ronaldo et les autres. Ce sera aussi l’occasion de montrer à l’Europe du football qu’il fait partie des futurs cracks, ce qu’il avait laissé entrevoir lors de la campagne de Ligue des champions 2015.

A 21 ans, son nom est déjà sur les tablettes des plus grands d’Europe, mais ces derniers mois poussifs avaient quelque peu calmé la cour de ses postulants. En rééditant des prestations comme hier soir, Silva va vite redevenir la plus grosse valeur marchande de l’effectif princier. Et, ce n’est plus un scoop pour personne, cela n’a pas de prix pour les dirigeants monégasques.


La suite du direct