“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

S’ouvrir à la concurrence

Mis à jour le 26/11/2019 à 10:06 Publié le 26/11/2019 à 10:06
Fodé Ballo-Touré, Ruben Aguilar et Benjamin Henrichs pourraient-ils relancer la concurrence ?

Fodé Ballo-Touré, Ruben Aguilar et Benjamin Henrichs pourraient-ils relancer la concurrence ? Jean-François Ottonello

Monaco-matin, source d'infos de qualité

S’ouvrir à la concurrence

Le 3-5-2 de Leonardo Jardim a permis de mettre en avant le trio Ben Yedder-Golovin-Slimani mais n’a pas réglé les soucis défensifs. Et si Jardim chamboulait tout avec la venue du PSG ?

Le problème est collectif. C’est en tout cas le message renvoyé toutes les semaines par Leonardo Jardim mais aussi par les joueurs de l’AS Monaco.

Le club de la Principauté prend trop de buts et relance souvent ses concurrents quand il ouvre le score. A Bordeaux, ce fut encore le cas après l’ouverture de la marque par Slimani. Après Nîmes, Strasbourg et Marseille, c’est déjà la quatrième fois que l’ASM ne remporte pas un match après avoir ouvert le score.

La faute à des sautes de concentration rédhibitoires quand on ambitionne d’aller titiller le PSG dans un avenir proche.

Souvent pointé du doigt depuis le début de saison, Kamil Glik n’était pas sur la pelouse en Gironde. Preuve que le mal est collectif et profond. Derrière le 3-5-2 installé depuis plusieurs matches et porté par le trio Golovin-Ben Yedder-Slimani, la régularité se fait attendre.

Monaco marque des buts - beaucoup - mais en encaisse toujours autant.

La faute à qui ? A quoi ?

Nanti d’un groupe etoffé (quasiment 25 joueurs professionnels), Jardim ne fait pourtant pas beaucoup tourner.

A l’exception d’une rotation entre Jemerson et Maripan en défense centrale ainsi que Fabregas et Adrien Silva dans l’entrejeu, le reste du onze de départ ne bouge plus.

Et c’est bien connu, le confort est l’ennemi du footballeur.

Pis, on a le sentiment que cette nouvelle organisation tactique bloque Leonardo Jardim dans ses choix en cours de match car, comme dans un match de basket-ball NBA, ce n’est pas forcément l’équipe qui commence qui est la plus importante mais celle qui termine un match...

Ainsi, se passer d’un Gelson Martins en sortie de banc quand on sait tout ce que le Portugais peut apporter en cours de match est-il préjudiciable ? Possible.

Ailier de formation, l’ancien du Sporting évolue actuellement dans un rôle hybride de piston droit où, certes il joue beaucoup (13 matches, 13 titularisations) mais peine à garnir sa feuille de stats (1 but, 1 passe).

L’ailier n’est pas un défenseur pur et dur et ça se ressent dans le jeu sans ballon. Dès lors, un Ruben Aguilar peut-il devenir, sur le moyen terme, un recours crédible sur certains matches ? Peu utilisé (9 matches, 5 titularisations mais déjà expulsé deux fois) l’ancien Montpelliérain est un pur défenseur de métier.

Sur certains matches, Monaco aurait sans doute besoin de mieux défendre avant tout.

Le polyvalent Benjamin Henrichs (5 matches, 4 titularisations) représente aussi une solution crédible à droite. Et l’ancien du Bayer Leverkusen a sans doute plus de bouteille qu’Aguilar. Utilisé récemment au milieu de terrain, l’Allemand fait le boulot mais pourrait sans aucun doute apporter un vent de fraîcheur sur le côté droit et une certaine expérience. La réflexion est identique côté gauche où Gil Dias, milieu de formation et prêté depuis plusieurs saisons loin de Monaco, est devenu à la surprise générale le titulaire du poste.

Le Portugais a un beau pied gauche mais n’a ni le volume ni la culture défensive d’un pur piston. Dès lors, un garçon comme Fodé Ballo-Touré, recruté en janvier dernier, pourrait-il de nouveau avoir sa chance en Ligue 1 ? Comprendre dès dimanche face au PSG.

Titulaire en début de saison quand Monaco jouait avec une défense à quatre (10 matches, 7 titularisations), le gaucher a perdu sa place quand Jardim a décidé de changer de schéma alors que la défense à trois semblait, en théorie, être taillée pour le véloce international espoir. « C’est un super contre-attaquant, il a beaucoup d’activité sur le côté. Il se projette vite. Il va beaucoup nous aider grâce à sa capacité à se projeter vers l’avant sur son côté », disait d’ailleurs Thierry Henry en janvier dernier lors de l’arrivée du gaucher.

Les rechutes récurrentes de l’ASM obligent à se poser la question de la cohésion collective. Comment éviter ces sautes de concentration permanentes ? Jusqu’à l’ouverture du prochain mercato d’hiver où l’ASM cherchera sans doute à se renforcer en défense centrale, Jardim doit trouver des solutions pour stopper l’hémorragie. Dimanche, c’est le PSG qui débarque avec son armada offensive. Évidemment, les Parisiens auront le match du Real Madrid - ce soir - dans les jambes et dans les tronches mais Monaco ne pourra pas se réfugier derrière cet argument au moment de s’envoyer face aux champions de France. Ce match sera un test pour savoir si l’ASM est capable de rester concentrée pendant 90 minutes. Naturellement, il est plus facile d’être focus quand on affronte en prime time Neymar, Mbappé, Di Maria et Icardi mais le renouveau monégasque passe par là. Et pour concerner tout le monde, il faut donner l’impression que le onze de départ n’est pas une chasse gardée.

24

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.