“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Reprendre la place de leader, une simple formalité pour l'AS Monaco?

Mis à jour le 29/11/2016 à 05:07 Publié le 29/11/2016 à 05:07
Jardim a le sourire, tout réussit à l'ASM.

Jardim a le sourire, tout réussit à l'ASM. J-F. Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Reprendre la place de leader, une simple formalité pour l'AS Monaco?

L'AS Monaco, qui reste sur huit matches sans défaite, se déplace à Dijon (14e) pour tenter de reprendre provisoirement la place de leader. Jardim devrait faire souffler quelques cadres

La question n'est pas : Monaco va-t-il gagner à Dijon ? Mais combien de buts vont-ils enfiler ?

C'est ce que beaucoup pensent... sans trop le dire. Un raccourci terriblement déshonorant pour les Dijonnais, mais l'ASM a pour elle une arme de dissuasion massive : son nombre de buts. Des chiffres qui donnent le vertige : 43 en 14 journées. Respect.

« En ce moment, ils pourraient même marquer les yeux bandés » riait jaune Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OM reparti du Louis-II avec quatre ballons dans la valise.

Pour maintenir son groupe sous pression, Leonardo Jardim devrait faire tourner son effectif. « Je ne cherche pas à donner du temps de jeu pour faire plaisir. Si je fais ça, c'est pour répondre aux besoins de l'équipe et maintenir la dynamique » martelait en conférence de presse le coach portugais. Alors comment préparer une rencontre, disons, pas très sexy ?

« Comme d'habitude, insistait Lemar, avec beaucoup de sérieux pour prendre les trois points. Il faut être bon et respecter l'adversaire. Les petites équipes n'existent pas » poursuivait le milieu de terrain international de l'ASM. Pas de petites équipes, peut-être, mais des grosses... oui ! Et Monaco est même celle qui fiche le plus la trouille en ce moment. Avec pas moins de 13 buteurs différents, le danger peut venir de partout (six joueurs sont à au moins cinq réalisations). Mendy, ménagé contre Marseille, est incertain. Abdou Diallo pourrait bien combler l'absence de Jemerson, suspendu, dans l'axe de la défense. Silva et Falcao devraient souffler. Le capitaine colombien n'a pas arrêté depuis son retour de sélection et montre sur le terrain des signes de fatigue. L'occasion pour Mbappé de répondre présent. « C'est important de faire comprendre aux jeunes joueurs qu'il n'y a pas de petit match », rappelait Jardim.

Des petits matches, non.

Mais des gros scores... oui.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.