“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Quart de finale de la coupe de France: l'AS Monaco souffre contre Lyon à la pause (0-0)

Mis à jour le 21/04/2021 à 22:02 Publié le 21/04/2021 à 21:49
Le Monégasque Aurélien Tchouaméni et le Lyonnais Lucas Paqueta au duel lors du quart de finale de Coupe de France.

Le Monégasque Aurélien Tchouaméni et le Lyonnais Lucas Paqueta au duel lors du quart de finale de Coupe de France. Photo AFP

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Quart de finale de la coupe de France: l'AS Monaco souffre contre Lyon à la pause (0-0)

L'AS Monaco est dominée mais elle tient tête à la pause à l'Olympique Lyonnais (0-0) qu'elle affronte ce mercredi soir au Groupama Stadium avec l'objectif de se qualifier pour les demi-finales de la coupe de France.

L'ASM peut être heureuse de ne pas être menée au score à l'issue de cette première mi-temps intense et très engagée, puisque son adversaire a été le plus dangereux en touchant les montants à trois reprises. 

Sans Jovetic, annoncé titulaire mais finalement forfait en raison d'une alerte à l'échauffement, puis privé de Diop, sorti sur blessure dès la 15e minute, Monaco a énormément souffert face aux mouvements des attaquants lyonnais. 

Reste qu'à 0-0 à la pause, rien n'est joué dans cette partie qui a vu l'arbitre Stéphanie Frappart sortir trois cartons jaunes dans les 10 premières minutes et expulser le coach rhodanien Rudi Garcia. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.