“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Prince Albert : On ne peut que le remercier

Mis à jour le 13/10/2018 à 05:19 Publié le 13/10/2018 à 05:18
En 2017, le souverain avait reçu l'équipe et le staff de l'ASM au Palais princier pour célébrer le titre de champion de France, et posé avec Leonardo Jardim, son épouse, et le trophée Hexagoal.

Prince Albert : On ne peut que le remercier

« Modeste, gentil, intelligent et compétent », voilà les mots qui reviennent dans les couloirs du Palais princier au souvenir de la réception de Leonardo Jardim, en 2017, au lendemain du titre de champion de France décroché par l'ASM.

« Modeste, gentil, intelligent et compétent », voilà les mots qui reviennent dans les couloirs du Palais princier au souvenir de la réception de Leonardo Jardim, en 2017, au lendemain du titre de champion de France décroché par l'ASM. Un discret personnage dont la passion pour le philosophe Edgar Morin, révélée peu de temps avant dans les médias, n'avait qu'à moitié surpris tant l'homme avait traversé cette saison inoubliable avec sagesse.

Un homme de qualité que le prince Albert II a tenu à féliciter et remercier, hier, à peine revenu du Sommet de la Francophonie à Erevan (Arménie). « Je tiens à adresser un grand merci à Leonardo Jardim. Je ne sais pas à quelle place exactement, mais il rentre au panthéon des grands entraîneurs que l'on a connus. »

« Un hommage appuyé » suivi de l'adoubement de Thierry Henry, promis à un contrat de trois ans avec l'ASM et ainsi à sa première expérience d'entraîneur principal.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct