“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pourquoi l'AS Monaco n'aligne pas ses stars en demi-finale de Coupe de France contre le PSG

Mis à jour le 25/04/2017 à 15:46 Publié le 25/04/2017 à 19:00
L’entraîneur de l'AS Monaco, le portugais Leonardo Jardim.

L’entraîneur de l'AS Monaco, le portugais Leonardo Jardim. Photo Cyril Dodergny

Pourquoi l'AS Monaco n'aligne pas ses stars en demi-finale de Coupe de France contre le PSG

Au milieu d’un calendrier surchargé, Leonardo Jardim a décidé de faire souffler ses cadres à l’occasion de la demi-finale de Coupe de France contre le PSG demain. Les jeunes sont sur le pont.

Ne voyez pas là un manque de respect envers cette bonne vieille Coupe de France mais l’équipe de l’AS Monaco qui affrontera demain soir le PSG en demi-finale sera fortement remaniée. Elle devrait même prendre des airs de Coupe... Gambardella. Celle soulevée en 2016 par les Mbappé, Cardona, Muyumba, Mbae, etc.

La faute? A la fatigue tout simplement. Avec 55 matches au compteur, l’équipe de Leonardo Jardim, en route pour le titre et qualifiée pour la demi-finale de Ligue des champions, est à bout de souffle.

Des joueurs tirent la langue

A Lyon, elle s’est imposée en ayant dû aligner Dirar arrière droit et Raggi à gauche. Bakayoko, Silva, Mbappé et Falcao tirent la langue. "Je n’ai pas le choix. Si nous prenons le risque de rejouer avec la même équipe, on arrivera au mois de mai complètement mort! Nous allons nous appuyer sur la CFA", avouait Jardim.

Lundi, les titulaires à Lyon se sont entraînés à part en effectuant un travail de récupération uniquement. Les remplaçants, eux, ont été rejoints par une douzaine de joueurs de la CFA, qui s’était elle-même déjà entraînée le matin.

"On est obligé..."

Sur la pelouse de La Turbie, l’entraînement avait débuté à 16h30. Leonardo Jardim s’est d’abord adressé au groupe pro, puis a ensuite échangé énergiquement avec les jeunes du groupe CFA afin de tester leurs motivations.

"Parce que ce n’est pas une habitude chez moi de lancer autant de jeunes dans ce type de match, confiait Jardim. Je pense que ce n’est pas forcément bon pour eux. Leur donner autant de responsabilités dans un match de si grand niveau... ils ne sont pas préparés, mais on est obligé".

Un renfort régulier

Régulièrement, 4 à 5 joueurs de la CFA rejoignent le groupe pro en semaine. "Nous avons des liens forts avec l’entraîneur de la CFA Souleymane Cissé. Nous parlons toutes les semaines, l’équipe utilise la même mé- thodologie", expliquait-il.

Mais pas le même schéma tactique. "Pour moi, les joueurs ne doivent pas se contenter d’évoluer dans une seule et même organisation, insistait Jardim. Nous formons des joueurs qui partiront un jour de Monaco et qui seront amenés à jouer dans une défense à cinq, ou avec trois attaquants, etc. Les joueurs ont besoin d’une formation complète."

Aujourd’hui, pour l’ultime séance, le nombre de joueurs de CFA était réduit et le coach portugais a établi ses plans. Avec une seule contrainte: placer sur la feuille de match à Paris, au moins sept joueurs ayant participé à l’une des deux dernières rencontres officielles.


La suite du direct