“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pour Jardim, l'AS Monaco doit "oublier le passé sans occulter le classement" avant le déplacement à Montpellier dimanche

Mis à jour le 08/02/2019 à 13:32 Publié le 08/02/2019 à 13:31
"Je suis très clair avec les joueurs mais aussi avec le staff, on doit oublier le passé et se projeter sur le futur", affirme Leo Jardim.

"Je suis très clair avec les joueurs mais aussi avec le staff, on doit oublier le passé et se projeter sur le futur", affirme Leo Jardim. Photo C. D

Pour Jardim, l'AS Monaco doit "oublier le passé sans occulter le classement" avant le déplacement à Montpellier dimanche

Une semaine après la victoire contre Toulouse au Louis-II, Leonardo Jardim défiera Montpellier, dimanche, avec l’envie de poursuivre l’embellie. Face à la presse, le Portugais est revenu sur différentes thématiques.

Comment avez-vous préparer Montpellier après la première victoire à domicile contre Toulouse?

"Une victoire donne confiance, tout le monde est impliqué dans cette semaine de travail. On poursuit notre mini championnat, c’est bon pour le moral. Je suis très clair avec les joueurs mais aussi avec le staff, on doit oublier le passé et se projeter sur le futur.

On a le même objectif à Montpellier que face à Toulouse, c’est la victoire. Montpellier, c’est la deuxième meilleure défense de Ligue 1, performante, avec une stratégie de jeu très forte, sur une bonne dynamique.

Est-ce une nouvelle saison qui débute?

Oui, c’est un peu ça même si on ne peut pas occulter le classement. C’est ce tableau qui compte mais dans l’état d’esprit, c’est un nouveau championnat. Il faut prendre le plus de points possibles et jouer au niveau des meilleures équipes sur les quinze dernières journées.

Comment jugez-vous l’apport des recrues?

Les dernières quatre recrues sont arrivées très tardivement (Gelson Martins, Adrien Silva, Nkoudou et Vinicius), les autres sont arrivées en début du mois (Fabregas, Ballo-Touré, Naldo et Vainqueur).

Ils vont apporter des solutions à l’effectif. Actuellement, on a un groupe plus riche, avec 16/17 joueurs capables d’être titulaires.

C’est bien cette compétition entre les joueurs mais aussi pour moi en fonction des blessures ou des suspensions

Je connaissais très bien Gelson, par exemple, il apporte de la vitesse et peut jouer sur un côté ou deuxième attaquant, il donne une dynamique offensive différente. C’est un danger pour les adversaires. On a vraiment du monde devant maintenant que ce soit Golovin, Falcao, Vinicius, Rony Lopes ou Gelson Martins.

Pourquoi avoir opérer une réduction d’effectif?

Le mercato a fait le travail avec beaucoup de départs déjà. On voulait donner du temps de jeu à tout le monde, en bonne gestion.

Ensuite, on va gérer avec l’équipe réserve pour que tout le monde soit sur le pont quand on aura besoin d’eux. Mon staff technique est revenu avec moi, j’ai seulement gardé Dédé (Amitrano, coach des gardiens), Bob (Tahri) pour la récupération des blessés.

Ce sont seulement eux qui travaillent avec l’équipe première actuellement, ce n’est rien de personnel, il ne faut pas être trop nombreux car on perd en implication sinon.

On a fait des réajustements au niveau de la nutrition, du médical également. Rester impliquer sur l’objectif, pas seulement pour les joueurs mais pour tout le monde. Je connais Franck Passi, il était venu faire un stage ici avec nous, il sait aussi comment je fonctionne avec mon staff technique habituel. Sa situation, son avenir, c’est le club qui va gérer. Le nutritionniste Romain Giroud? On a déjà un nutritionniste et je ne crois pas aux dragons avec deux têtes (sourires).

Gardez-vous un souvenir d'Emiliano Sala?

Ce que je vais garder de lui en mémoire? L’engagement qu’il avait, c’était un compétiteur, un gagnant. Je ne le connaissais pas personnellement mais il a toujours démontré un engagement magnifique quand il jouait au football.

On se rend compte qu’il n’y a rien de plus important que la vie. A part présenter mes condoléances à la famille, on ne peut pas faire plus malheureusement.


La suite du direct