“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Plombé par les ailes... les notes des joueurs de l'AS Monaco après la défaite face à l'OM (2-1)

Mis à jour le 12/12/2020 à 21:46 Publié le 12/12/2020 à 20:14
Wissam Ben Yedder face à l'OM.

Wissam Ben Yedder face à l'OM. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Plombé par les ailes... les notes des joueurs de l'AS Monaco après la défaite face à l'OM (2-1)

Les latéraux Caio Henrique et Ruben Aguilar sont coupables tous les deux sur les buts de Thauvin et Benedetto lors de la défaite de l'AS Monaco à Marseille (2-1).

Mannone (5): il  ne peut rien sur les deux réalisations olympiennes et n’a pas eu à s’employer par ailleurs. Le genre de match que les portiers détestent. 

Aguilar (4) : son centre magnifique dès l’entame aurait dû se transformer en passe décisive pour Ben Yedder. Ensuite? Un mauvais contrôle à l’origine du premier but marseillais et une passivité difficilement justifiable sur Benedetto, l’autre buteur olympien. Joueur le plus utilisé avec Badiashile (13 et 14 titularisations), il commence à tirer la langue.

Disasi (4): comme ses compères en défense, il a souffert, à l’image de ce grand pont de Cuisance qui l’a laissé sur place. Pas d’erreur majeure mais des intentions à retardement. Loin du roc du début de saison.

Badiashile (4): fébrile, le jeune défenseur accuse le coup après avoir accumulé les matchs à Monaco et avec les Bleuets. Son coach l’a remplacé à la mi-temps par Maripan (5), solide.

Caio Henrique (4): mal placé, il est trop court sur le centre du but et laisse Florian Thauvin ajuster tranquillement son coup de tête. Sa passe contrée est bien exploitée par ce dernier pour servir Benedetto, tout seul sur le 2-0. Offensivement, il a été imprécis. Remplacé poste pour poste par Ballo-Touré (68’), qui à défaut d’être brillant, s’est rassuré.

Diop (6): volontaire, virevoltant parfois, il est le seul à avoir apporté un peu de vitesse mais est souvent parti de trop loin pour faire des différences. De loin le meilleur Monégasque de la rencontre. 

Fofana (4): sanctionné d’un carton jaune pour une faute sur Kamara, il a eu bien du mal à contrôler les mouvements entre les lignes des milieux marseillais. Son apport dans l’orientation du jeu a été plus limité que d’habitude. Du mieux en seconde période.

Tchouaméni (4): il a manqué d’agressivité quand son coach aurait aimé un pressing un peu plus haut. La paire qu’il forme avec Fofana a été bousculée comme rarement cette saison. Remplacé par le jeune Millot (75’), sa 2e entrée en jeu après celle à Brest.

Gelson (3): il a perdu un nombre de ballons incalculables et raté de nombreux contrôles. Des imprécisions impardonnables à ce niveau qui ont pesé sur le rendement offensif de son équipe. Il est remplacé avant la dernière demi-heure de jeu par Pellegri, qui a multiplié les appels et montré beaucoup d’envie. 

Volland (4): comme à Lille, il a trop peu apporté de danger sur la cage de Mandanda. Dommage car Monaco a grandement besoin de son influence dans les 30 derniers mètres. L’Allemand a laissé sa place à Jovetic à la 57’ minute, auteur d’une entrée correcte.

Ben Yedder (5): il rate le cadre à bout portant sur un centre d’Aguilar dès la première minute de jeu. Une occasion qui aurait pu changer le cours du match. Courageux, il pousse Thauvin à la faute dans la surface et provoque un penalty qu’il transforme lui-même en fin de match. Son 7e but cette saison.

Coach (5): comme à Lille, son équipe a fait des erreurs évitables. Ses changements ont redonné un peu d’air.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.