“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Maradona, Pelé, Zidane, Platini... On vous révèle pourquoi la Promenade des Champions est à Monaco

Mis à jour le 12/11/2019 à 08:31 Publié le 12/11/2019 à 08:20
Dde gauche à droite : Antonio Caliendo, Diego Armando Maradona, le souverain, Gianni Rivera, Just Fontaine, Eusébio et Candido Cannavò, journaliste sportif italien figure de La Gazzetta dello Sport.

Dde gauche à droite : Antonio Caliendo, Diego Armando Maradona, le souverain, Gianni Rivera, Just Fontaine, Eusébio et Candido Cannavò, journaliste sportif italien figure de La Gazzetta dello Sport. Photo archives Nice-Matin

PHOTOS. Maradona, Pelé, Zidane, Platini... On vous révèle pourquoi la Promenade des Champions est à Monaco

Créés en 2003 par l'agent de joueurs Antonio Caliendo, les Golden Foot réunissent chaque année des Légendes du ballon rond qui posent leurs empreintes sur la Promenade des Champions. Mais pourquoi à Monaco ? On vous dit aussi comment Johann Cruyff, décédé avant d'être honoré, pourrait laisser ses empreintes à titre posthume

Les Golden Foot ont germé dans l’esprit d’Antonio Caliendo en 1998 "avec l’idée que les joueurs terminent leur carrière, vieillissent, et que le seul souvenir qu’on a d’eux est à travers des coupures de presse."

Invité sur un plateau TV italien, Caliendo débarque avec son Golden Foot et invite les téléspectateurs à voter en direct pour le "Pied d’or" du championnat italien. Les semaines passant, il perçoit comme un "boycott" et retire son projet. Mais n’abandonne pas.

LIRE AUSSI Qui est l'agent de joueur Antonio Caliendo, père des Golden Foot à Monaco ?

Lothar Matthäus, Pelé, Franco Baresi, Antonio Caliendo et Eric Cantona en 2012.
Lothar Matthäus, Pelé, Franco Baresi, Antonio Caliendo et Eric Cantona en 2012. Photo archives Nice-Matin

"M. Biancheri a aimé l’idée et en a parlé au prince Rainier"

Il imagine alors profiter de l’émergence de la future Cité du sport à Rome pour établir une Promenade des Champions mais se rabat rapidement sur un lieu à l’étranger.

Monaco sonne comme une évidence. "J’ai été reçu par des ministres et membres du cabinet du prince Rainier. M. Biancheri a aimé l’idée et en a parlé au Prince.A la seconde réunion, le projet a été accepté et Monaco a proposé des maquettes. Je n’ai pas voulu donner de noms de joueurs qui pourraient venir mais on a parlé de l’emplacement autour du stade Louis-II. J’ai dit non."

 Zinédine Zidane en 2009
Zinédine Zidane en 2009 Photo archives Nice-Matin

Pour son "Walk of Fame" inspiré d’Hollywood, Caliendo souhaite un endroit plus fréquenté des touristes qu’un stade de 15.000 places.

"Sinon, il fallait un plus grand stade et on allait au Maracanã par exemple." "J’ai présenté une série de photos parmi lesquelles il y avait cet emplacement devant le Grimaldi Forum, qui est toujours le même aujourd’hui. Et maintenant on réfléchit au prochain [après les travaux de l’extension en mer, ndlr]."

Dès la première édition, en présence du prince Albert II, les équipes de Caliendo frappent fort en intronisant "Légendes" Diego Maradona, Eusébio, Gianni Rivera et Just Fontaine. Le lauréat du "Golden Foot Award", choisi par le public, étant Roberto Baggio.

"Candido Cannavò, journaliste de la Gazzetta dello Sport et fin connaisseur de football, a pris la parole sur la Promenade et dit que c’était une grande idée pour le football."

Ronaldinho en 2009.
Ronaldinho en 2009. Photo archives Nice-Matin

Varallo, le pionnier et centenaire

L’Argentin a été distingué à 101 ans.
L’Argentin a été distingué à 101 ans. Photo DR

à la question quelle a été votre plus grande émotion depuis 2003, Antonio Caliendo est catégorique. "C’est quand j’ai pris les empreintes de l’Argentin Francisco Varallo, qui est le premier joueur au monde à avoir signé un contrat professionnel à Boca Juniors. Il a signé ce contrat au retour de la première Coupe du monde de football en 1930 [défaite en finale de l’Argentine contre l’Uruguay 4-2, ndlr]."

"Nous sommes partis avec cinq techniciens en Argentine car Varallo avait 101 ans!", s’émeut encore le fondateur des Golden Foot.

"Quand j’ai montré ce “Pied d’or” à Varallo, lui qui avait gagné tant de trophées, il a pleuré", témoigne Caliendo.

"Sa fille avait 75 ans et elle avait conservé la copie de son premier contrat pro dans un coffre-fort. Elle m’a dit que la seule personne qui méritait de la garder c’était moi. J’ai répondu que je ne la prendrai pas maintenant mais la prochaine fois que je reviendrai voir Varalo. Il est mort six mois après…"

Sa fille a ensuite voyagé jusqu’à Monaco pour voir les empreintes de son paternel gravées dans le bronze pour l’éternité.

Le rêve Cruyff

Illustration
Illustration Photo MaxPPP

"Je suis convaincu qu’à part ces deux-là, toute l’histoire du football mondial est à Monte-Carlo." Aux yeux de Caliendo, deux stars du foot ont malheureusement rendu l’âme avant de recevoir les honneurs des Golden Foot: Johan Cruyff et Omar Sivori. Et s’il n’était pas trop tard ?

"J’ai demandé à l’épouse de Cruyff si elle avait encore une paire de chaussures pour voir avec des spécialistes s’il est encore possible de récupérer ses empreintes, confie Caliendo. La demande lui est parvenue. C’est en cours."

Très malade, l’ex-capitaine de l’Inter Milan Giacinto Facchetti avait, lui, posé ses empreintes depuis l’hôpital en 2006, peu de temps avant son décès.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.