“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. La Juventus met K-O l'AS Monaco dès l'aller (0-2)

Mis à jour le 04/05/2017 à 08:23 Publié le 04/05/2017 à 05:22

PHOTOS. La Juventus met K-O l'AS Monaco dès l'aller (0-2)

Hier soir, les joueurs de Monaco ont buté sur une défense de la Juventus fermée à double tour. En l'emportant 0-2 au Louis-II, les Turinois ont fait un grand pas vers la finale

Tout n'est pas terminé parce qu'il reste ce match retour à disputer en Italie mardi, mais il faut avouer que ce matin, les têtes des joueurs de Monaco bourdonnent gravement. Autant que celles de ses supporters qui ont pris l'imperméabilité de la Juventus en pleine face. Ce matin, en allant au travail ou à l'école, un nom résonne : Buffon. Et cette impression de l'apercevoir à tous les coins de rues. Hier, le gardien italien a hanté le Louis-II en multipliant les arrêts. Un sentiment d'invincibilité qui va faire cogiter les Monégasques jusqu'à mardi.

On connaissait l'importance de ce premier round à domicile, une première pour les Monégasques depuis la phase éliminatoire. La deuxième meilleure attaque d'Europe opposée à la meilleure défense, belle affiche. Ceux qui se demandaient de quel côté allait pencher la balance, ont eu une réponse cinglante.

Le poids de l'expérience

La Juventus avait pour elle le poids de l'expérience, et ça s'est clairement vu. Cette équipe programmée pour remporter la Ligue des Champions a offert un récital. Un sang-froid terrible, que ce soit pour défendre ou attaquer. Parce que le pire dans tout ça, c'est que la Vieille Dame nous a fait croire qu'elle pouvait trébucher. La garce. Mais c'est bien elle qui assommait les têtes monégasques de deux coups de cannes signés Higuain (28', 59', 0-2).

En première période, il y avait un sentiment partagé. Après un premier quart d'heure très délicat où Monaco a eu un mal fou à s'adapter au système en 3-4-3 de la Juve, les Monégasques reprenaient un peu d'air. Ils se procuraient même les premières grosses occasions par Mbappé (12', 15'), puis Falcao (19'). Avec à chaque fois au départ des bons centres de Dirar… mais surtout, à l'arrivée, un très grand Buffon.

Dans cette équipe, quand il n'y a pas un pied ou une tête qui traîne, il y a Gigi dans la cage qui ramasse les miettes. Vêtu de noir, il porte le deuil des attaquants adverses. À 39 ans, l'international italien a écœuré Mbappé et Falcao. Menés 1-0 à la pause, les Monégasques redémarraient parfaitement la deuxième période. Pleine d'envie. Sur un superbe mouvement, Silva lançait Falcao qui se retrouvait au point de penalty mais trouvait encore les bras de Buffon (46'). Puis une nouvelle fois trois minutes plus tard sur une passe un peu longue de Lemar pour Mbappé.

Et quand derrière, vous tombez sur une équipe qui concrétise la moindre offrande, forcément, c'est dur. Sur un ballon perdu de Bakayoko au milieu, Dybala s'en allait décaler Daniel Alves qui ajustait un centre parfait pour Higuain, le bourreau de la soirée. 0-2, (59').

Peu d'espoir...

Ce qui laisse peu d'espoir pour le match retour, ce n'est pas tant l'écart à rattraper… deux buts après tout, c'est rien. Sauf que c'est contre la Juventus, qui traîne dans son sillage et cultive le mythe de l'invincibilité. Deux rencontres n'ont pas suffi à Barcelone pour marquer un but au tour précédent, faut-il le rappeler ? Et hier, pour la première fois de la saison à la maison, Monaco est resté muet face à cette défense fermée à double tour. Même dans les ultimes secondes du match, on pensait la tête de Germain imparable, mais Buffon était encore là pour claquer le cuir au-dessus.

Au coup de sifflet final, les joueurs de la Juve sont allés saluer le parcage de leurs supporters et ont communié comme s'ils étaient déjà en finale. La gorge serrée, il faut reconnaître qu'hier en quittant le stade, planait cette sensation que plus de la moitié du chemin avait été fait. La Juve n'est pas encore à Cardiff… mais elle vient sans doute de traverser la Manche. Reste à nous faire mentir.

Radamel Falcao pris en tenaille par la défense de la Juve : on ne passe pas !
Radamel Falcao pris en tenaille par la défense de la Juve : on ne passe pas ! Photo S.B.
Monaco le 3 mai 2017Champions League semi-final, AS Monaco - Juventus of Turin Champion's League Demi-finales
Monaco le 3 mai 2017Champions League semi-final, AS Monaco - Juventus of Turin Champion's League Demi-finales Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.
Photo S.B.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct