“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

PHOTOS. Fan de l’AS Monaco, il possède près de 600 maillots portés par les joueurs

Mis à jour le 21/04/2021 à 12:18 Publié le 20/02/2021 à 18:36
Julien Bouron, au milieu de sa pièce-musée dédiée à sa collection de maillots. Entre ses mains  le maillot de Thierry Henry lors de la saison 1998-1999 et celui de David Trezeguet de la saison 1999-2000.

Julien Bouron, au milieu de sa pièce-musée dédiée à sa collection de maillots. Entre ses mains le maillot de Thierry Henry lors de la saison 1998-1999 et celui de David Trezeguet de la saison 1999-2000. Photo DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

PHOTOS. Fan de l’AS Monaco, il possède près de 600 maillots portés par les joueurs

Depuis plus de 10 ans, il collectionne les maillots portés par les joueurs de l’ASM. Il en possède plus de 600. À quelques heures du match contre le PSG, il raconte sa passion pour l’histoire de l’équipe.

"Quand j’y pense, j’ai passé la moitié de ma vie à collectionner des maillots de l’AS Monaco." À 26 ans, Julien Bouron a la passion des Rouge et Blanc qui lui colle à la peau.

Depuis plus de dix ans, le jeune commercial, qui vit en Bourgogne, amasse les maillots portés par les joueurs de son équipe préférée, toutes compétitions et saisons confondues. À tel point que sa collection, baptisée "AS Monacollection", avoisine aujourd’hui les 600 tenues.

Son but premier: réunir absolument tous les modèles depuis son année de naissance, en 1994. Puis, sa passion dévorante l’a amené à dépasser la limite qu’il s’était fixée. "Aujourd’hui, toutes les compétitions, de toutes les saisons, sont représentées dans ma collection depuis 1990. J’ai également certains modèles datant de 1988 et un de 1987", détaille le jeune homme.

Tous sont soigneusement conservés dans la maison familiale, "dans un petit village de campagne entre Auxerre et Dijon". Dans la pièce voisine de sa chambre d’enfant, il a aménagé un véritable petit musée à la gloire de l’AS Monaco.

"Cette collection, c’est ma vie. Mon patrimoine." Il le dit lui-même : le foot est "omniprésent" dans sa vie. Depuis toujours.

Une première rencontre avec Lucas Bernardi

"Dans les années 2000, quand j’ai commencé à m’intéresser au football, Monaco était l’équipe qui cartonnait. J’avais 6 ans, et je regardais en boucle la cassette “Monaco champion de France 1999-2000”." De là vont naître les prémices de sa collection. "Jusqu’à mes 13 ans, je demandais toujours à mes parents le maillot domicile pour mon anniversaire et le maillot extérieur pour Noël."

À 13 ans, son goût pour les tenues officielles de l’équipe du Rocher prend un autre tournant. "Lors d’un voyage à Monaco, j’ai croisé Lucas Bernardi en centre-ville." L’occasion est trop belle. « Je lui ai sauté dessus pour avoir un autographe et lui dire que je rêvais d’avoir son “vrai” maillot. Lucas Bernardi était garé à 200 mètres. Il m’a demandé de le suivre et il m’a offert son maillot porté la veille en Coupe de la Ligue."

Et des anecdotes comme celle-ci, il en a "des centaines". "L’été dernier, lors d’un match à Monaco, je croise Youri Tielemans et je lui parle de ma collection." Le milieu belge lui donne alors rendez-vous à la fin du match. "Le moment venu, je tombe sur la sécurité du stade Louis II qui me demande de partir. Et là, je ne sais pas ce qui me prend, je me fais passer pour le cousin de Tielemans en prenant l’accent belge. Mes amis étaient morts de rire. Et le pire, c’est que ça a marché. Je suis passé et Tielemans m’a donné son maillot à la sortie du vestiaire", s’amuse le collectionneur.

En parallèle, le Bourguignon chasse surtout les maillots sur Internet. "Je suis en veille permanente. J’y consacre entre 5 et 7 heures par jour, car en plus des recherches, il faut vérifier l’authenticité des maillots. Les trois-quart du temps, ce sont des faux."

Des pépites et beaucoup de sacrifices

C’est grâce à cette surveillance exigeante qu’il possède aujourd’hui plusieurs pépites. Non sans sacrifices. "Une fois, j’ai fait l’aller-retour à Monaco dans la nuit pour aller récupérer des maillots que j’avais repérés sur Le Bon Coin."

Une autre, il a annulé une semaine de vacances en Croatie avec sa copine pour s’offrir "un gros maillot ancien à 1.000 euros".

Sans trop entrer dans les détails, Julien Bouron confie : "Il m’est déjà arrivé de mettre plusieurs milliers d’euros pour des maillots coups de cœur".

Parmi ses plus belles pièces: les maillots portés par l’italien Flavio Roma et le croate Dado Prso en finale de Ligue des Champions en 2004, ainsi que la médaille d’argent.

"Ce qui m’intéresse, c’est l’histoire du club à travers ses maillots. Depuis les années 90, je suis devenu incollable." La célèbre maison de vente aux enchères Drouot, ferait même appel à lui pour authentifier des maillots.

Son rêve absolu serait de pouvoir faire de sa passion son métier. En attendant, il aimerait pouvoir exposer ses pièces en Principauté. "Je devais présenter ma collection au stade Louis II à la fin de la saison 2019-2020. Mais en raison de la Covid, ça n’a pas pu se faire."

Sans perdre espoir, il confie: "J’aimerais beaucoup pouvoir monter un projet avec l’ASM pour exposer ma collection en 2024, pour le centenaire du club". L’invitation est lancée!

Parmi sa collection, le maillot porté par Kylian Mbappé le 16 mars 2020 lors de la victoire de l’AS Monaco contre Paris au Parc des Princes.
Parmi sa collection, le maillot porté par Kylian Mbappé le 16 mars 2020 lors de la victoire de l’AS Monaco contre Paris au Parc des Princes. Photo DR
Le collectionneur possède également un "maillot mythique pour les supporters monégasques": celui porté contre Manchester United lors du quart de finale de la Ligue des Champions (saison 1997-1998).
Le collectionneur possède également un "maillot mythique pour les supporters monégasques": celui porté contre Manchester United lors du quart de finale de la Ligue des Champions (saison 1997-1998). Photo DR
Julien Bouton possède de nombreuses pépites, comme les maillots portés par l’italien Flavio Roma et le croate Dado Prso en finale de Ligue des Champions en 2004, ainsi que la médaille d’argent.
Julien Bouton possède de nombreuses pépites, comme les maillots portés par l’italien Flavio Roma et le croate Dado Prso en finale de Ligue des Champions en 2004, ainsi que la médaille d’argent. Photo DR
Un parrain de légende

C’est "une légende de club". Ludovic Giuly, a marqué l’histoire de l’AS Monaco. Champion de France lors de la saison 1999-2000, il a porté le brassard de capitaine de l’équipe monégasque, notamment lors de la finale de la Ligue des champions en 2004. "En 2015, j’ai pris contact avec son agent pour lui parler de ma collection et lui demander d’être le parrain de ma collection. Il a accepté", se réjouit Julien Bouron. Une "fierté" évidemment, mais surtout un crédit en plus accordée à la collection du jeune homme.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.