“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On y a cru jusqu’au bout Ouf ! Ouf !

Mis à jour le 11/08/2019 à 10:07 Publié le 11/08/2019 à 10:06
Pour ses débuts en pro, Clementia a vécu un rêve éveillé.

On y a cru jusqu’au bout Ouf ! Ouf !

Un coup de tête rageur de Dante a donné la victoire aux Aiglons dans les arrêts de jeu d'une rencontre qui semblait leur échapper. Une bouffée d'air dans un contexte pesant

Emballant, puis frustrant, et finalement renversant pour un scénario totalement fou. Le Gym est passé par tous les états pour sa première dans cette Ligue 1 nouvelle version. Alors qu'elle s'apprêtait à partager les points avec Amiens après s'être mise pratiquement toute seule en danger sur l'égalisation d'Akolo (81'), l'équipe de Patrick Vieira est allée chercher la victoire au courage. Au mental, à l'abnégation. Tout ce qui caractérise Dante. Capitaine inoxydable et exemplaire, le Brésilien s'est élevé plus haut que tout le monde pour délivrer les siens. Pour enfin claquer un but du front sous le maillot rouge et noir. Plus que synonyme de trois points, son coup de tête est une bouffée d'oxygène immense dans un contexte pesant.

La Populaire Sud avait sorti les matelas de plage et les bouées pour cette première officielle de l'été, le technicien niçois a lui jeté une bouteille à la mer.

« Content pour les joueurs », Patrick Vieira s'est montré particulièrement vexé par les révélations de l'Equipe du matin même, dénonçant « une ambiance délétère au club » et « une division au sein des salariés entre pro et anti du binôme revenant Rivère-Fournier ».

« Le groupe a passé des moments difficiles, les six derniers mois ont été compliqués au niveau du club. L'article dans L'Equipe ne m'a pas plu du tout, il y a une certaine déstabilisation mise en place contre les joueurs et moi-même. J'ai hâte que ce rachat soit terminé pour qu'on puisse travailler tous ensemble. J'ai besoin de travailler avec des gens qui partent dans le même sens. Et je pense qu'en ce moment, ce n'est pas le cas. »

Une déclaration qui a fait l'effet d'une bombe alors que les futurs repreneurs jouent la carte de l'apaisement depuis le début de l'été. Renforcé par la satisfaction de la victoire, le technicien a semblé vouloir attirer l'opinion publique derrière lui dans une situation de conflit qu'il a pourtant lui-même favorisé en mars dernier. Si les actionnaires chinois ont fait marche arrière dans les premières négociations de vente avec le clan Ratcliffe, c'est parce que Vieira leur avait demandé. Persuadé de mener à bien son propre projet, avec son propre clan. On mesure aujourd'hui tout le temps perdu dans un processus qui n'a pas souvent placé les intérêts du club au centre du débat…

La première journée de Ligue 1 n'aura donc finalement que très peu remis le sportif au cœur des attentions.

Et pourtant ce Gym aligné hier a longtemps fait figure de bonne surprise. On le pressentait fébrile, hésitant, à court de souffle après une préparation estivale manquée. Le Gym a été punchy, précis et créatif pendant la première demi-heure. Nice jouait vite, les redoublements de passes étaient fluides, Amiens était souvent pris de vitesse. Gnahoré arrivait deux fois en retard sur Cyprien et l'Aiglon exagérait malicieusement les contacts pour que deux avertissements consécutifs laissent le Gym en supériorité numérique pour la dernière heure de jeu (27'). C'est le fait de jeu qui manquait pour marquer. Cinq minutes plus tard, les Picards sont désorganisés dans leur placement sur le corner de Cyprien et l'ouverture du score d'Hérelle. Le premier acte d'une soirée qui n'aura donc pas été aussi rassurante que ça.

5’: sur un corner de Cyprien, Hérelle redresse la trajectoire du ballon de la tête, Myziane ne parvient pas à conclure de la tête.

18’: Ganago démarre de l’aile droite pour tenter sa chance aux 20 mètres, le ballon est repoussé des poings par Gurtner.

25’: une frappe enveloppée de Myziane termine dans les bras de Gurtner.

33’(1-0) : sur un corner frappé côté gauche, Cyprien dépose le cuir sur Le Bihan, esseulé au second poteau. L’attaquant niçois enchaîne une frappe croisée après son contrôle, Hérelle place son plat du pied pour tromper le portier amiénois de près.

81’(1-1) : mis sous pression, Dante manque son contrôle et Tameze rature sa passe en retrait à l’entrée de la surface niçoise. Akolo profite de l’offrande pour crocheter Burner, feinter Clementia et glisser le ballon dans le but vide.

90’+5’(2-1) : Cyprien s’applique encore sur corner, Dante s’élève au-dessus de la masse pour catapulter le cuir dans le coin gauche du but picard.

wylan cyprien

(milieu de nice)

« On avait besoin de cette victoire pour se rassurer après les derniers matchs amicaux. On n’était pas inquiet toutefois car la préparation, c’est différent de la compétition. On leur donne l’action du but mais on a su réagir. Il faut qu’on travaille sur ces relâchements qu’on a pu avoir quand ils sont passés à dix. Personnellement, oui, je me sens bien physiquement, mais c’est normal car j’ai repris deux semaines avant les autres. »

dante

(capitaine de nice)

« C’était très important de gagner car on était très critiqué. On était très revanchard aussi. Sur le but de la victoire, je n’étais pas spécialement ravi pour moi mais pour tout le monde, les joueurs, les supporters, pour la joie que ça a donné. On a travaillé très dur ces dernières semaines et on est récompensé. C’est très positif aussi d’avoir su réagir après l’égalisation d’Amiens. C’est un vrai esprit d’équipe, de compétiteur. On y a cru jusqu’au bout. »

yannis clementia

(gardien de nice)

« J’avais un peu de stress avant le match mais les supporters m’ont bien encouragé et, dès l’échauffement, je me suis senti comme avec la réserve. Cette première, pour moi, c’est un rêve. Depuis tout petit, je rêve de ça. Je vais essayer de me réveiller mais ce sera compliqué (rires). »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct