“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On gagne et on s’en va ?

Mis à jour le 01/02/2020 à 11:15 Publié le 01/02/2020 à 11:15
Golovin et Adrien Silva, mardi soir contre Saint-Etienne, doivent faire plus.

Golovin et Adrien Silva, mardi soir contre Saint-Etienne, doivent faire plus. Dylan Meiffret

On gagne et on s’en va ?

A la recherche d’un premier succès en Ligue 1 sous Robert Moreno, Monaco n’a plus de joker et doit ramener une victoire de Nîmes, 19e au classement, pour enfin décoller

Depuis le temps que Robert Moreno patiente dans cette chambre noire, il entend qu’on s’amuse et qu’on chante au bout du couloir. Quelqu’un a touché le verrou et le voilà plongé vers le grand jour, il a vu les fanfares, les barrières et les gens autour. L’Espagnol va vivre une drôle de corrida au cœur des Costières de Nîmes où l’ancien sélectionneur de l’équipe d’Espagne espère enfin gagner son premier match de championnat depuis qu’il a pris la tête de l’ASM fin décembre. Ce matin, le mercato est fini et le groupe est au complet, voilà au moins deux bonnes nouvelles.

On serait presque tenté de dire, les groupes sont au complet tant l’ASM a encore grossi ses rangs (près de 80 contrats professionnels) avec trois nouveaux joueurs durant les derniers jours du mercato (Tchouaméni, Fofana et Marcelin). Trois jeunes joueurs qui vont amener de la concurrence. Robert Moreno souhaitait deux joueurs par poste, il est servi. Certaines positions sont même triplées, c’est dire la profondeur de l’escouade qui n’a pourtant que le championnat à jouer. Treizième avant de défier les Gardois, Monaco est en retard. En retard sur les objectifs, sur le cahier des charges, sur le podium, sur l’OM, Rennes ou encore l’OL. Ça commence à faire beaucoup de lièvres à rattraper en même temps… mais ça a le mérite de pimenter la deuxième partie de saison, à condition de vite se remettre à l’endroit sous peine de ne plus rien jouer rapidement. En résumé il n’y a plus de temps à perdre ni de match à rater.

Après le couac strasbourgeois et l’élimination contre Saint-Etienne en Coupe de France, mardi, Monaco doit gagner. Et il est même primordial de s’imposer chez l’avant-dernier du championnat pour reprendre le cours d’une saison qui est déjà suffisamment compliquée. Pour ambitionner un redressement collectif, l’ASM va devoir combler sa principale lacune : sa défense. Peu importe le schéma tactique ou les individus qui la composent, la défense monégasque prend l’eau depuis le début de saison. Moreno est bien placé pour le savoir lui qui n’a pas terminé un seul match en gardant sa cage inviolée, ce qui le chagrine profondément. « Ce n’est pas un souci individuel, c’est collectif » a-t-il répété cette semaine. « Contre Saint-Etienne, on prend un but à la suite d’une remise en touche, il y a des petites erreurs qui amènent le but, il faut gommer tout ça », poursuit-il. Sous Jardim déjà, l’équipe était sujette à des absences mentales récurrentes, comme si la prise de courant se débranchait sans prévenir.

En 2020, rien n’a changé. Même quand l’équipe semble être dans un bon soir, il y a toujours un joueur qui s’aligne mal, un autre qui coulisse trop tard, un dernier qui ne ferme pas la porte, etc. Ça devient dès lors plus difficile de gagner des matches quand vous prenez au moins un but à chaque rencontre et c’est sans doute là le plus grand défi de Moreno aux Costières.

Certes, Nîmes va se donner corps et âme car les « Crocos » jouent leur survie mais Monaco n’a aucune excuse. L’an dernier, la bande à Jardim était complètement passée à côté de son sujet lors de son déplacement dans le Gard avec un match d’une pauvreté collective abyssale (défaite 0-1). Pour Moreno, il faudrait plutôt se pencher sur l’esprit qui habitait l’équipe de 2013 quand Claudio Ranieri et sa bande étaient venus s’imposer et valider la remontée en Ligue 1 sous le soleil nîmois.

8


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.