“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"On fait l'erreur qui tue": les réactions après la défaite cinglante de l'AS Monaco à Dijon (2-0)

Mis à jour le 26/01/2019 à 22:47 Publié le 26/01/2019 à 22:45
Franck Passi a vécu un intérim compliqué sur le banc.

Franck Passi a vécu un intérim compliqué sur le banc. Photo Cyril Dodergny

"On fait l'erreur qui tue": les réactions après la défaite cinglante de l'AS Monaco à Dijon (2-0)

L'AS Monaco a pris une claque contre Dijon ce samedi soir, et voit son adversaire du jour prendre 5 points d'avance au classement. Les réactions des coachs.

Franck Passi (ent. intérimaire de l'AS Monaco)

"La situation de Monaco est toujours la même, on est 19eme. On a les deux premières occasions du match et comme souvent en ce moment, on ne trouve pas les filets. Si on avait ouvert la marque, on aurait sans doute gagné ce match.

On fait toujours une erreur, celle qui tue et derrière on court après le résultat, et c’est plus compliqué. On a des joueurs de qualité, on a besoin d’un déclic mais il doit arriver rapidement.

Il reste encore des matches et Monaco va le faire, j’en suis sûr. Naldo et Fabregas rentrent dans un championnat qu’ils ne connaissent pas, je ne m’explique pas pourquoi, pour le moment, ils ont du mal à s’exprimer.

L’expulsion arrive à un moment où je voulais changer les choses et mettre Fabregas entre les lignes, plus proche de Falcao mais ça n’a pas été possible.

La préparation du match? On n’allait pas changer le système ou la manière de faire en 24 heures. Les joueurs aimaient la stabilité, on était obligé de rester là-dedans pour ce match-là. On verra ce que Leonardo Jardim fera ensuite. Mon avenir? Ce n’est pas la priorité à l’heure actuelle".

Antoine Kombouaré (ent. de Dijon)

"C'était un match important car Monaco étant derrière nous, il ne fallait pas réduire l'écart. On est passé de deux points d'avance à cinq, voilà. Il y a de la fierté et beaucoup de satisfactions. A 0-0, ils ont des grosses occasions, même à 1-0, Rony Lopes peut égaliser et on marque derrière. On a gagné à l'énergie, avec le cœur et avec une grosse motivation. On peut même gagner 3-0 dans les arrêts de jeu. On voulait surtout arrêter de se faire marcher dessus à domicile et redevenir conquérant."

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct